Faites-vous partie de ceux qui ont peur de manger du poisson-lion ? Je pose la question parce que j’en discutais avec une amie qui m’a « avoué » ne pas vouloir en manger, parce qu’elle en avait peur…

Pour ceux qui ne connaissent pas du tout, voici à quoi ressemble un poisson-lion (ci-dessus).

Plutôt joli, non ? Cependant, que l’on craigne le poisson-lion lorsqu’il est vivant, je peux comprendre. Ses piqûres provoquent des intoxications/allergies et cela devient même « un problème de santé publique », souligne Martinique 1ère.

Mais avoir peur du poisson lorsqu’il est mort, cuisiné… J’ai vraiment essayé de comprendre. J’ai lu, par ci, par là, plusieurs mythes sur l’animal. Comme le poisson-lion est réputé pour ses épines venimeuses, certains pensent qu’en en mangeant, ils seront empoisonnés. Faux ! Il faut simplement bien le découper et le préparer, avant de le cuisiner.

Selon les résultats d’une enquête livrés en 2013, il n’y aurait aucun danger à le consommer.

Où Mylène veut-elle en venir, vous demandez-vous peut-être ?

Si le sujet m’intéresse, c’est parce qu’il est très important de pêcher le poisson-lion pour stopper son invasion dans la région. Ce carnivore, qui n’a pas de prédateur, prolifère dans la mer des Caraïbes, dans laquelle il n’aurait jamais dû apparaître et dont il menace l’équilibre.

Et le problème n’est pas pas uniquement caribéen, puisque le poisson-lion est aussi dans la mer Méditerranée.

Il n’a pas de prédateur. Il se multiplie vite. Il dévore tout. Que faire ?

La meilleure manière de contrer cette menace croissante est d’en pêcher et d’en manger le maximum. Et ces derniers jours, ô bonheur, j’ai trouvé du poisson-lion en vente dans deux endroits en Guadeloupe.

Certes, le poisson-lion est plus cher que le poisson bourse, dont le kilo est en ce moment à environ 7 euros. Cependant, j’ai décidé d’en acheter, histoire de goûter et de me faire ma propre idée. Eh bien, en court-bouillon, c’est délicieux !

Dans toute la Caraïbe et même au-delà, on pêche, on vend, on mange le poisson-lion.

Et pour finir de vous convaincre, une vidéo (certes en anglais) à voir.

Merci pour le partage
  •  
  •  
  • 13
  • 3
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
  •  
  •  
  • 13
  • 3
  •  
  •