Caraibe : connaissez-vous Ralph Gonsalves ? Vous devriez pourtant...

Il est loin d’être le plus connu des gouvernants caribéens, mais fait sans nul doute partie des plus en vue ces derniers temps.

Ralph Gonsalves, le premier ministre du petit archipel de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, est actuellement l’un des principaux protagonistes-animateurs de l’actualité régionale, du fait de ses fortes prises de position et déclarations concernant plusieurs dossiers majeurs.

Les réparations réclamées par les Etats caribéens aux anciennes puissances coloniales

Ralph Gonsalves joue un rôle de tête de file dans ce dossier. Ce diplômé d’un master en sciences politiques à l’université des Indes occidentales, mais aussi d’un doctorat de sciences politiques à l’université de Manchester, a écrit plusieurs ouvrages sur la Caraïbe, son histoire, ses perspectives de développement, d’où son intérêt marqué pour la question. Il est convaincu de la légitimité et de la nécessité de ces réparations :

« L’héritage terrible de ces crimes contre l’humanité – un héritage qui existe aujourd’hui dans notre Caraïbe – doit être réparé au profit du développement de nos sociétés caribéennes et de tous nos peuples », a-t-il déclaré, devant l’Assemblée générale des Nations unies, il y a quelques jours. Et d’ajouter : « Les pays européens doivent s’associer à nous de manière ciblée, spéciale, pour effectuer cette réparation. » (propos traduits)

Ralph Gonsalves entend bien obtenir satisfaction. Il a été l’hôte de la conférence qui a débouché sur la mise en place de la Commission sur les réparations de la Communauté caribéenne (Caricom), en charge du dossier. Il aussi prévenu qu’il fera en sorte de faire avancer ce dossier, lorsqu’il prendra la présidence de la Caricom en janvier prochain.

La mauvaise passe de la compagnie aérienne régionale LIAT

Autre dossier important pour Ralph Gonsalves : les multiples problèmes rencontrés par la LIAT. En tant que président des gouvernements actionnaires de cette compagnie régionale, il s’est retrouvé en première ligne lorsque Ian Brunton a démissionné de son poste de CEO de la LIAT. Il a tenté d’expliquer les mauvais « résultats » et la mauvaise image de la compagnie :

« Nous avons eu des difficultés. Rappelez-vous, la Liat est dans les airs depuis plus de 50 ans, je suis président depuis 13 ans. Nous avons pu affronter des défis, cela n’a pas été facile », a dit Ralph Gonsalves, mi-septembre.

La légalisation de la marijuana pour des raisons médicales

Ralph Gonsalves est catégorique sur le fait que la marijuana aurait des propriétés utiles pour soigner certaines maladies. Voilà pourquoi il souhaite vivement que soit ouvert, au sein de la Caricom, un « débat raisonnable » sur la légalisation de la marijuana. Début septembre, il a donc écrit à Kamla Persad-Bissessar,  le premier ministre de Trinidad-et-Tobago, qui préside actuellement l’institution. Il est sûr qu’il reviendra sur ce sujet, une fois qu’il sera à la tête de la Caricom.

Billet publié le 3 octobre 2013 sur mon précédent blog.