Depuis sa création, il y a trois ans, je n’ai jamais manqué de couvrir le #Pitchtech, concours de pitchs organisé par GuadeloupeTech, le cluster de l’économie numérique en Guadeloupe dont je suis membre. J’ai vu cet événement progressé, et dans la forme, et dans le fond.

La première édition, remporté par la startup Qualiblue, consistait à présenter son concept, à convaincre de sa pertinence et de sa qualité.

L’an dernier, pour la première fois, le #PitchTech a pris la forme d’une sorte de hackathon, c’est-à-dire un concours de création d’un projet innovant sur une thématique et durant une très courte période. Par ailleurs, EDF était le partenaire majeur, d’où l’appellation #PitchTechbyEDF. Les gagnants ont été l’équipe du Spot, pour un projet de chatbot, sorte de robot conversationnel, pour répondre aux clients.

Cette année, le partenaire était différent, d’où le nom #PitchTechbyGPC. GPC, Pour Guadeloupe Port Caraïbes. La finale de cette troisième édition s’est déroulée hier après-midi, au Mémorial ACTe à Pointe-à-Pitre, et j’y ai assisté.

Et les gagnants sont…

1. GPCtech : plateforme web + communauté de surveillance collaborative de la faune

2. L’équipe du Spot : projet Peter : des bracelets connectés et un robot conversationnel pour les touristes

3. Vp team Sinouvé : une solution de surveillance des activités du port grâce à l’installation de capteurs

A noter que l’équipe du Spot a également remporté le prix du Coup de coeur du Jury.

Les autres participants étaient :

– l’équipe Aladin : une application collaborative qui permet aux touristes de choisir ses activités, de se voir proposer des itinéraires et de consulter un guide.

– Domotikaraibe : Moni’port, une application de collecte et d’analyse de données environnementales.

Clin d’oeil à Axelle Kaulanjan, présidente de la commission startup et innovation de GuadeloupeTech, qui a animé brillamment les intermèdes durant la finale.

J’ai apprécié l’intervention de Michèle Montantin, présidente de l’Union Maritime et Portuaire de Guadeloupe, qui a évoqué les outils mis en place pour « lier » les ports de la région.

Enfin, après cette longue finale, l’apéro-networking était le bienvenu. Une agréable manière de terminer la journée.