Direction le Forum mondial de la langue française

J’ai toujours su que je serais journaliste. Vraiment. Depuis toute petite. Une passion. Une obligation. Le comment du pourquoi, je ne saurais vous l’expliquer.

Si je vous dis cela, en préambule, c’est parce que j’ai découvert récemment, il y a quelques mois, que je pouvais aussi être chef de projet. Cela n’avait rien d’une évidence, et pourtant, je me rendrai à Liège, en Belgique, pour présenter un projet nommé Passerelle Caraïbe, dans le cadre du Forum Mondial de la Langue Française (FLMF), rencontre internationale qui se tient du 20 au 23 juillet.

Petit retour en arrière.

Il y a quelques mois, au hasard de ma veille, j’apprenais la tenue de ce forum et l’appel aux porteurs de projets pour ce faire. J’avais cette idée de plateforme d’informations sur la Caraïbe qui me trottait dans la tête depuis un petit moment et je me suis dit  : tiens, c’est peut-être l’opportunité…

FMLF2

Ensuite, Widlore Mérancourt, un confrère haïtien que j’ai connu via la plateforme Mondoblog, m’a contacté pour me proposer une éventuelle collaboration pour monter un projet dans le cadre de ce forum. J’ai accepté. Puis, j’en ai parlé à Axelle Kaulanjan, une ancienne consoeur, avec laquelle j’ai déjà écrit un livre. Elle a tout de suite pris le train en marche. Et voilà comment notre équipe s’est formée.

Nous avons travaillé pendant plusieurs semaines sur ce projet (sur lequel je vous en dirai plus très bientôt), soumis notre candidature à l’organisation du Forum et appris avec joie que celle-ci était acceptée. Cela n’était que le début du commencement… Nous avons préparé assidument notre déplacement en Belgique, sans compter les heures, les pages d’écriture, les mails, etc.

En dépit de l’important investissement demandé, je suis une chef de projet déjà satisfaite. De notre collaboration caribéenne. Axelle ne sera malheureusement pas présente sur place avec nous, mais Widlore et moi nous serons bien à Liège pour présenter le fruit de longs mois de travail. J’ai hâte !

PS : Clin d’oeil particulier à l’Office Franco-Québécois de la Jeunesse, dont je fais partie également de la délégation.

Merci pour le partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •