TOP

Entreprenariat et numérique : ce doux rêve d’une Silicon Caraibe

  • 61
    Partages

Ces temps-ci, j’ai envie de bloguer. Je ne manque pas d’inspiration (enfin, moins souvent). J’ai des billets en attente depuis un moment…  Je profite d’ailleurs pour dire à ceux que j’ai interviewé : ces billets de blog, je les finaliserai et publierai tôt ou tard, espérons plus tôt que tard ! Le souci est que ces derniers jours, les événements se multiplient et les journées semblent se succéder, sans que je n’ai pu écrire une ligne.

Voilà pourquoi je ne vous raconterai pas le 1er #PitchTech organisé par GuadeloupeTech, le 17 juin également. J’ai apprécié de discuter le jour J avec les finalistes en attendant qu’ils aillent pitcher devant le jury. Nous avons parlé de tout, de leurs projets et de leurs difficultés, mais aussi d’avenir, et bien sûr du numérique. Et bravo à Qualiblue, gagnant de ce concours, dont je vous avais parlé il y a quelques semaines sur ce blog. Pour en savoir plus sur #PitchTech, vous pouvez lire ce texte en ligne sur le site d’actus de GuadeloupeTech.

Puisqu’il faut choisir, question de gestion de temps, j’ai décidé de revenir sur un meet-up auquel j’ai participé jeudi dernier.

Le thème : Comment lancer une Silicon Caraïbe ? L’intervenant : Cedric Sisco, qui appartient au groupe Rocket Entrepreneur.

J’ai live-tweeté une partie de la rencontre, mais comme je sais que beaucoup de personnes ne sont pas sur Twitter, j’ai jugé utile de faire le récap’ ci-dessous.

Pendant le live-tweet, on échange souvent en direct. Dans le cas présent, avec des voisins haïtiens.

Cedric Sisco nous a expliqué qu’il faudrait différents ingrédients, mentionnés dans la photo ci-dessous, mais que nous en avions que très peu pour le moment.

Silicon Caraibe 2

Après la présentation de Cedric Sisco, j’avoue m’être demandé si je souhaitais vraiment qu’il y ait une Silicon Caraïbe, d’un point de vue purement égoïste… Comme il venait d’expliquer que dans la Silicon Valley, il existe une guerre féroce entre les entreprises pour recruter les talents, que les prix de l’immobilier y ont explosé vu que les gens  gagnent énormément, l’enthousiasme n’y était plus vraiment.

Ensuite, sont venus les échanges avec le public. Un intervenant a expliqué que, face à ses multiples difficultés, il envisageait de partir au Chili ! Un autre a expliqué qu’il n’y avait pas suffisamment de soutiens et de communication ici. En somme, les discussions ont plus porté sur la Guadeloupe, les entrepreneurs guadeloupéens, que sur la Caraïbe et les solutions réelles à mettre en oeuvre pour qu’il y ait de vrais échanges, partenariats entre Caribéens.

J’en profite pour dire qu’il existe des groupes caribéens du numérique intéressants à rejoindre :
– Caribbean Hub
Caribbean Tech Forum.

Il y a aussi différentes sources d’information numérique à connaître. En voici quelques-unes :
GuadeloupeTech
MartiniqueTech 
– Guadeloupe Numérique
Mad(e) in TIC
Technopole Martinique
Silicon Caribe.

Avis aux intéressés !


  • 61
    Partages

Commentaires (1)

  • Juliette

    super article, merci pour ces infos 🙂

    reply

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.