Ce que j’apprécie le plus dans mon métier de journaliste, c’est la rencontre.

Tout découle d’elle : la découverte, l’interview et parfois, de manière fort inattendue, l’inspiration. Sans cette dernière, je peux (malgré tout) écrire un article, mais impossible de rédiger des billets de blog. Quand l’inspiration commande l’envie… Drôle de mécanisme.

Je vous parle de ça, parce que, justement, l’inspiration m’est revenue grâce à Jasmina Legros et ses rencontres privées organisées pour le lancement en avant-première de sa marque de cosmétiques naturels, Just What U Need (JWUN), fin août 2014, en Guadeloupe.

Jasmina.

Jasmina.

Jasmina. Je la classe sans nul doute dans ma liste de Guadeloupéens sources d’inspiration.

Voilà une jeune femme réservée d’apparence, pleine de modestie, et qui pourtant en impose, du fait de son parcours et de sa détermination.

Si elle est devenue ingénieure chimiste, puis a développé sa marque de cosmétiques, ce n’est aucunement le fait du hasard.

« Mon père étant ingénieur agronome, il nous emmenait tout le temps dans ses réunions. De plus, nous vivions à la campagne, dans un environnement très naturel. J’ai donc très tôt eu envie d’utiliser les ressources de la Guadeloupe pour en faire quelque chose », explique-t-elle.

Cependant, encore lui fallait-il concrétiser cette aspiration, cette idée.

« Ce sont les Etats-Unis qui m’ont décidée. Le fait d’avoir effectué une année de stage dans un département cosmétique d’une entreprise là-bas, en 2009, a renforcé mon projet professionnel. J’ai senti que j’avais les bases pour créer quelque chose ».

De retour en France, Jasmina s’est donc lancée. Avec courage et patience.

« Cela fait trois ans que je travaille sur ce projet. Je mets au point les produits dans le lycée agricole de Laval (ndlr : dans le cadre d’un incubateur pour entreprises innovantes). Cependant, à terme, l’objectif est d’installer le laboratoire en Guadeloupe ».

Autant vous dire que je ne connais pas grand-chose en cosmétiques. Néanmoins, quand Jasmina m’a expliqué son projet, quelques mots-clés m’ont de suite donné envie d’en savoir plus : renouvelables, naturels, Guadeloupe, Caraïbe…

Rassurez-vous, voici exactement (merci au dictaphone) ce qu’elle m’a dit :

« J’ai travaillé sur les ressources renouvelables guadeloupéennes, c’est-à-dire tout ce qui est considéré comme déchets verts : le bois de cocotier, la carapate, le marc de café. Je les ai transformés en ingrédients à forte valeur ajoutée pour les cosmétiques. Cela m’a permis de donner naissance à trois produits :

– L’Essentiel de la Douche : un galet végétal 5 en 1 à base d’huiles et beurres végétaux des Antilles idéal en shampoing/après-shampoing, nettoyant corps & visage, soins rasage et exfoliant ;
– L’Eau Caribéenne : une eau triple action sans rinçage à base d’eau de cerise pays idéale en après-rasage, démaquillant, tonifiant ;
– Le Gel d’Or Noir : un gel tri-texture à base d’huile de marc de café. C’est à la fois un gel pour des soins intensifs visage-corps/cheveux, une huile fluide pour le massage et un lait corporel pour l’hydratation au quotidien ».

3 - JWUN - concept

Ces produits si patiemment élaborés, j’ai eu l’opportunité de les découvrir lors d’un long week-end de présentation. Sites sympathiques, ambiance conviviale, possibilité de se faire masser (par un kinésithérapeute, une ostéopathe, un masseur) et même coiffer, dégustations gourmandes… et pour clôturer en beauté, un concert live. Jasmina a concocté une manifestation bien agréable. Et le public était bien sûr au rendez-vous !

Les produits ? Très bien, au vu des félicitations et bons commentaires reçus par Jasmina.

Elle a notamment retenu une phrase :

« On m’a dit : vos produits sont chics et roots en même temps. C’est génial ! ».Click to Tweet

Le lancement en avant-première ? Vraiment sympa. Jasmina a eu le soutien de toute une équipe composée de sa famille, d’amis et de différents partenaires – Le Domaine de la Grivelière et l’Association Verte Vallée, La Berceuse Créole, La Villa Araucaria et Richard Dinzey, Naomi Martino, Fabrice Calabre, Kris du Salon Imagin’Hair, Loïc Couchy (kinésithérapeute), Yannick Bertogal (masseur), Maritza Riga-Jean-Philippe (ostéopathe), ainsi que tous les musiciens engagés présents pour  l’événement musical final.

Et ensuite ? Le lancement grand public officiel de JWUN aura lieu en décembre 2014.

Les produits JWUN seront alors disponibles dans des concepts stores dans l’Hexagone et dans des spas et structures d’indépendants en Guadeloupe. Jasmina a aussi de bons contacts pour la Martinique.

Et le reste de la Caraïbe dans tout ça ?

La jeune femme a l’ambition de s’y développer très rapidement. C’est la raison pour laquelle elle a choisi de donner un nom anglais à sa marque.

« Le concept de mes produits qui repose sur la valorisation des ressources locales peut toucher toutes les îles voisines. Travailler en réseau et en communauté nous permettra d’avoir davantage de volumes et de produits à proposer pour conquérir d’autres marchés ».

Bonne continuation à Jasmina !

PS : Pour suivre JWUN, le profil Twitter @GroupeRYS, un blog et la page Facebook.  

Billet publié le 9 septembre 2014 sur mon précédent blog et légèrement modifié.