Homme d’affaires et leader politique majeur de Îles Caïmans, McKeeva Bush a notamment occupé le poste de premier ministre de 2009 à 2012. Ce n’est que tout récemment qu’il a quitté cette fonction, suite à l’adoption par l’Assemblée d’une motion de censure contre son gouvernement, le 18 décembre 2012. Il a été remplacé par Juliana O’Connor-Connolly.

Le plus surprenant est que McKeeva Bush lui-même s’est abstenu de voter contre cette motion. Pourquoi donc ?

Parce qu’il était visé par plusieurs enquêtes policières concernant de multiples charges : abus de pouvoir et abus de confiance, en rapport avec l’importation présumée de substances explosives sans permis valide, vol, détournement présumé d’une carte de crédit du gouvernement…

La police enquête sur lui depuis 2010. C’est dans ce cadre que, le 11 décembre dernier, il a été arrêté et interrogé par des membres de l’unité de la criminalité financière, durant plusieurs heures.

McKeeva Bush s’est dit innocent, accusant même le gouverneur britannique de l’archipel, Duncan Taylor, de mener une « vendetta » contre lui. Cependant, le 20 mars dernier, il a été inculpé pour ces chefs d’accusation : mauvaise conduite dans une fonction publique, abus de confiance par un membre de l’Assemblée législative  et vol. Le jour-même, l’homme clamait à nouveau son innocence : « Je n’ai rien fait d’illégal et je me défendrai de chacune de ces charges. Comme je l’ai dit depuis que cette campagne contre moi a commencé il y a de cela trois ans, je suis innocent ».

Par ailleurs, McKeeva Bush a toujours le soutien de United Democratic Party, dont il est le leader. Son procès devrait débuter le 12 avril prochain.

Billet publié en 2013 sur mon précédent blog et légèrement modifié. 
Photo de couverture : McKeeva Bush. Photo Albert Sydney sur Commons Wikimedia
Merci pour le partage
  •  
  • 2
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •  
  • 2
  •  
  • 1
  •  
  •