Ces dernières semaines, l’actualité de la Grande Caraïbe a été marquée par la tenue d’élections majeures.

Au Venezuela, les élections législatives du 6 décembre se sont soldées par la large victoire de la Table de l’unité démocratique (le MUD), parti de droite, alors de l’opposition, sur le Parti socialiste unifié du Venezuela du président Nicolas Maduro.

A Saint-Vincent, le 10 décembre, le premier ministre en place, Ralph Gonsalves, et son parti l’Unity Labour Party, ont remporté les élections législatives, pour la quatrième fois consécutive.

Dans les Départements français d’Amérique, les élections régionales et territoriales qui ont eu lieu début décembre ont vu les victoires d’Ary Chalus en Guadeloupe, d’Alfred Marie-Janne en Martinique et de Rodolphe Alexandre en Guyane.   

En Haïti, le second tour de l’élection présidentielle entre Jovenel Moise, le candidat du PHTK, le parti au pouvoir, et Jude Célestin du parti LAPEH, prévu pour le 27 décembre dernier, a été reporté.

La raison : plusieurs candidats, dont Jude Célestin, ont lancé des accusations de fraudes massives concernant le 1er tour qui s’est tenu le 25 octobre, et ont organisé des manifestations de protestation d’ampleur dans les rues.

Chargée d’enquêter sur ces dénonciations, une commission d’évaluation électorale indépendante a remis début janvier un rapport expliquant que le premier tour avait bien été « entachée d’irrégularités ». Elle a aussi fait des recommandations pour le second tour.

Michel Martelly, le président actuel, a annoncé que celui-ci se déroulera finalement le 24 janvier prochain.