Débutée en Floride dans les années 1990, l’invasion du poisson lion a pris une telle ampleur que les écosystèmes caribéens, déjà endommagés par le réchauffement des mers, sont menacés. D’une voracité sans égale, venimeux et dangereux pour l’homme, sans prédateur dans la nature, le poisson lion exerce une forte pression sur les secteurs de la pêche et du tourisme.

La lutte contre la prolifération de ce dernier est donc indispensable, d’où de multiples campagnes de sensibilisation menées. Le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Guadeloupe encourage ainsi à sa consommation : « Ba la nati on fôs, manjé’y an tout sos » !

Le 24 mai 2014, à la Barbade, s’est déroulé un cook-off, évènement populaire associant pêche au fusil et gastronomie locale, autour du poisson-lion. Objectif : encourager la consommation de cet animal dont il faut réduire le nombre de 70%, seuil à partir duquel les écosystèmes seront en mesure de se régénérer, selon les écologistes.