Grande Caraibe : 3 chantiers au parfum de scandale

Des dossiers importants pour la Grande Caraïbe, à suivre, il y en a beaucoup et de toutes sortes : la déportation des Haïtiens dénationalisés par la République dominicaine, l’invasion des sargasses, le conflit entre le Venezuela et la Colombie, le scandale de la Concacaf…

Cependant, je voulais écrire depuis longtemps sur ces trois mauvais feuilletons qui durent depuis plusieurs mois. C’est chose faite.

1. La « liquidation » probable du Baha Mar mega-resort aux Bahamas

Le Baha Mar mega-resort devait être le plus grand complexe touristique de la Caraïbe. Quatre nouveaux hôtels, 18 000 m2 d’espace de congrès, un golf de 18 trous et un casino, un lac avec un spectacle de style Vegas… Un chantier pharaonique au budget de 3,4 milliards de dollars US, soit près de 2,5 milliards d’euros, financé principalement par la China’s Export-Import Bank.

Le Baha Mar mega-resort devait être inauguré en 2014. Un an plus tard, toujours rien. Et pour cause, le projet a sombré… D’abord, il y a eu des délais dans la construction menée par China Construction America Inc.

Ensuite, on a appris qu’il manquait 400 millions de dollars.

Enfin, la nouvelle d’une banqueroute à venir est tombée. La cour suprême de justice du Bahamas prendra la décision le 4 septembre.

Néanmoins, il y a tout de même un espoir, car le projet serait déjà concrétisé à… 97%.

2. L’interminable chantier d’agrandissement du canal du Panama

Cela fait des années que l’on en parle, au gré des retards, des polémiques sur le budget qui explose (pour rappel, le budget initial était d’un peu plus de cinq milliards de dollars) et les rebondissements liés aux grèves, notamment.

Dernier épisode en date : le canal aurait des fuites…

Les autorités se veulent rassurantes et affirment que, non, le canal sera bien livré en temps et en heure, c’est-à-dire en avril 2016. A voir !

3. La construction « introuvable » du canal du Nicaragua

Annoncée en janvier 2014 par Daniel Ortega, le président de ce pays, la construction du canal du Nicaragua est, en réalité, le projet du groupe chinois HKND.

Et quitte à se lancer dans un chantier extra-ordinaire, les Chinois ont décidé de faire gigantesque, avec un canal, mais aussi un oléoduc et une route, deux ports en eau profonde, deux aéroports et deux zones franches. Pas moins. Budget annoncé : 30 milliards d’euros. Inauguration : 2020.

Aussitôt apprise et médiatisée, cette construction d’un nouveau canal a soulevé de vives protestations des habitants, des associations de protection de l’environnement… Mais surtout, le projet est l’objet de grands doutes.