Merci pour le partage
  • 47
    Partages

Cela fait des années que je me plains du manque de statistiques concernant nombre de secteurs pour la Caraïbe, notamment pour le numérique. Cependant, depuis quelque temps, cela s’inverse.

J’ai ainsi découvert avec plaisir, grâce à un tweet de Webert Charles, l’étude intitulée « Digital in 2018 in the Caribbean » de We are social, une agence internationale, qui livre nombre de chiffres intéressants sur la région. Elle comprend deux volets :

Je dois de suite préciser que cette étude ne porte pas sur la Grande Caraïbe, puisque les territoires d’Amérique centrale ont été traités à part, idem pour ceux d’Amérique du Sud. En somme, quand We are social indique Caraïbe, il faut comprendre îles caribéennes.

Qu’ai-je retenu de cette étude ?

  • La pénétration d’internet dans la Caraïbe est très faible : 48% contre 63% pour la moyenne générale. La Caraïbe fait partie des régions ayant le moins d’utilisateurs d’internet. Elle est juste devant l’Afrique centrale (12%), l’Afrique de l’Est (27%), l’Asie du Sud (36%) et,l’Afrique de l’Ouest (39%).
  • Pour l’utilisation d’internet sur mobile, chiffre décevant aussi : 74% contre 112% pour la moyenne globale. Là encore, la Caraïbe fait partie des dernières régions du monde, puisqu’elle précède juste l’Afrique centrale (58%) et l’Afrique de l’Est (61%) en bas du classement.

Paradoxalement, pour les réseaux sociaux, le pourcentage est meilleur, proche de la moyenne – 40% vs 42%.

Ce qui est bien dans cette étude est qu’elle présente des chiffres par territoire. Certaines statistiques méritent d’autant plus d’être soulignées qu’elles mettent en lumière de fortes disparités entre les territoires, mais aussi des enjeux importants.

Cuba : des chiffres surprenants

  • 40% d’utilisateurs d’Internet
  • 38% d’utilisateurs actifs des réseaux sociaux.

Dans l’imaginaire, Cuba reste le pays sans internet. En réalité, la situation est bien plus contrastée que l’on ne croit. Accéder à internet reste cher, mais il y a une nette amélioration depuis quelque temps.

Internet, voilà un enjeu important pour cette île, tant et si bien que les Etats-Unis ont même décidé de s’en mêler en ce début d’année « Le 23 janvier, le Département d’Etat américain a annoncé la création d’un groupe chargé d’’examiner les défis technologiques et les opportunités permettant de développer l’accès à internet et aux organes de presse indépendants’ afin de ‘promouvoir le flux d’information gratuite et non régulée à Cuba’ », relate l’AFP cité par le journal Libération.  Bien sûr, les autorités cubaines ne sont pas du tout d’accord, d’où leurs vives protestations.

Haiti : des statistiques paradoxales

  • 18% d’utilisateurs d’Internet
  • 18% d’utilisateurs actifs des réseaux sociaux.

Cependant, 60% de la population, soit 6,61 millions d’habitants, ont une connexion mobile.

Haïti fait partie des territoires caribéens où il y a encore tant à faire pour le développement d’internet et de ses usages. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article intitulé « Internet haut débit et développement en Haïti » en mai 2014 sur le site Haititech News.

Îles vierges britanniques : un boom impressionnant

  • + 333% d’utilisateurs actifs des réseaux sociaux aux Îles vierges britanniques depuis janvier 2017
  • + 445% d’utilisateurs actifs de mobile aux Îles vierges britanniques depuis janvier 2017.

Ces chiffres laissent un peu bouche bée, n’est-ce pas ? Quelles sont les raisons de ce boom ? Je n’ai pas encore réussi à les identifier. Si vous avec des réponses, laissez-les en commentaire, svp.

Guadeloupe : des chiffres explicables

  • 53% de la population utilisent internet
  • 53%% d’utilisateurs actifs des réseaux sociaux.

Avec une population vieillissante et un nombre de seniors élevés, des connexions à des tarifs qui restent élevés, ce sont des chiffres compréhensibles.

Seulement 47% de la population utilisent internet sur mobile, mais il y a une réelle augmentation : + 54% d’une année à l’autre. Les startupers locaux comme Foodîles, Pawoka ou encore Carter qui ont sorti des applications peuvent entrevoir de belles perspectives.

A noter, à titre de comparaison, qu’en Martinique, 79% de la population utilisent internet, et à Sainte-Lucie, 80%.

Tous ces chiffres permettent de mesurer combien la Grande Caraïbe de manière générale accuse un retard en terme de d’utilisation d’internet et plus généralement de développement du numérique. Cela a forcément des conséquences économiques, puisque le numérique – avec la digitalisation, l’ubérisation, la disruption, etc. – touche quasi tous les secteurs.


Merci pour le partage
  • 47
    Partages