Généralement, quand les gens me disent qu’ils sont épuisés, je leur demande souvent si c’est une bonne ou une mauvaise fatigue.

La mauvaise = le résultat d’une activité cérébrale ou physique (ou les deux), qu’ils jugeraient eux-mêmes inintéressante, voire inutile.
La bonne = la conséquence d’une dépense d’énergie estimée postive, parce qu’elle aurait entraîné des effets bénéfiques, quels qu’ils soient.

Je vous parle de cela, car aujourd’hui, je suis fatiguée, mais pour de bonnes raisons.

Hier soir, j’étais dans deux soirées « numériques »  :
– la première : Web@Péro by Orange de GuadeloupeTech à l’Entre-pot à Baie-Mahault
– la seconde : le lancement officiel de l’application Carter des An sav fè sa, au Spot à Baie-Mahault.
Aujourd’hui, de 9 à 16h passées, j’étais à la première journée du Salon du numérique au Palais des sports du Gosier.

Trois événements très différents, auxquels je suis ravie d’avoir participé. Rencontres, projets, énergie, rires étaient au rendez-vous.

Impossible de vous les raconter in extenso, mais j’ai eu envie de vous livrer quelques bribes, histoire de vous faire partager mon enthousiasme.

Fun ! – Le Web@péro by Orange organisé par GuadeloupeTech : art et numérique

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog de GuadeloupeTech, cluster de l’économie numérique en Guadeloupe, dont je suis membre. Je n’y reviendrai donc pas.

Le web@péro consiste en une soirée de networking, réseautage autour d’un buffet. L’ambiance y est toujours conviviale. Je l’apprécie également parce qu’il me fournit une belle occasion de rencontrer des gens avec lesquels je discute essentiellement via les réseaux sociaux.

Comme cette fois-ci, le thème était art et numérique, de jeunes graffeurs sont venus créer une oeuvre en direct.

J’ai aussi beaucoup aimé les oeuvres très colorées et diversifées exposées.

Vus à L’entre-pot à Baie-Mahault, #Guadeloupe #Caraibe. #art

Une publication partagée par Mylène Colmar (@mycho971) le

Vu à L’entre-pot à Baie-Mahault, #Guadeloupe #Caraibe.

Une publication partagée par Mylène Colmar (@mycho971) le

Clin d’oeil obligatoire à Madame Foodîles, alias Jessica Brudey, qui a remporté le prix du concours organisé dans ce cadre. Sur la photo, elle est en compagnie de Betty Fausta, présidente de GuadeloupeTech, de Catherine Nordey, responsable des relations presse et extérieures d’Orange, et Karl, formateur qui a effectué le tirage au sort.

Dynamique ! – Le lancement de Carter, l’application des An sav fè sa

Les startupers An sa fè sa, j’en ai déjà parlé sur ce blog, pour présenter leur projet. Depuis, ils ont beaucoup travaillé. Et cela a abouti : l’app est désormais disponible sur Google Play. Elle sera bientôt aussi sur le store d’Apple.

Comme je les suis depuis plusieurs mois, je ne voulais pas rater cela. J’ai donc décidé de m’éclipser durant quelques minutes du Web@péro pour aller les voir. Et ils avaient le sourire !

Je leur souhaite beaucoup de succès, car ils n’ont épargné ni leur temps ni leur énergie pour concrétiser ce projet.

Intense ! – Le Salon du numérique : Jour 1

Le Salon du numérique se déroule sur deux jours. La première journée était aujourd’hui. Je suis arrivée tôt, pour assister à la cérémonie d’ouverture.

J’ai suivi quelques conférences, notamment celle de la Région Guadeloupe livrée par Fabrice Morvan.

J’ai rencontré des dizaines de personnes : des startupers, des entrepreneurs, des salariés, exposants, visiteurs, des institutionnels, etc. Parmi eux, plusieurs personnes croisées la veille, au Web@péro et au lancement de Carter. Il y avait, bien sûr, nombre de membres de GuadeloupeTech.

J’ai retrouvé les An sa fè sa, sur leur stand. Toujours aussi motivés et dynamiques ! Ils partageaient leur espace avec une autre startup, Caraibes Factory.

Je suis allée saluer Kurt Fabroni, le fondateur de NS Evolution dont j’ai fait le portrait aussi sur le blog, qui a également un stand au Salon.

Un des moments chaleureux et marquants : Axelle Kaulanjan de Caribbean Boss Lady rencontrant sur leur stand les créatrices de Digit’AIC, qui ont été motivées à se lancer grâce à l’un de ses ateliers sur l’entreprenariat au féminin.

Je ne peux pas citer tout le monde, tant il y a eu de belles rencontres !

Bon ok, il n’y avait pas de wifi sur cet événement, ce qui est surprenant, dérangeant (comme pour Startup.gp, souvenez-vous…), mais au moins j’avais de la 4G ! Je ne vais donc pas (trop) me plaindre, cette fois-ci.

Clin d’oeil à Sarah Estripeaut, en charge des relations de presse du Salon, toujours professionnelle et agréable.

En lisant ce récap’, vous aurez saisi, je l’espère, les raisons pour lesquelles je ressens une bonne fatigue.

Encore merci à tous ceux que j’ai croisés, en particulier les fidèles lecteurs du blog.