Comme moi, vous avez déjà sans doute lu ces histoires d’enfants qui créent des applications, programment, voire piratent sans aucune difficulté. Il y a quelques années encore, j’étais un peu étonnée.

Cependant, maintenant, quand je tombe sur de tels articles, je ne suis même plus surprise tant le nombre d’exemples dans le monde se sont démultipliés.

Alors, quand j’ai ouvert le mail de Malone Hunt dont la première phrase était : « j’ai 18 ans, étudiant, je vis en Guadeloupe et je voudrais vous présenter notre projet créé par l’équipe Hunt Games, Chikungunya, un jeu sur mobile », je ne suis pas tombée de ma chaise, même si j’ai trouvé cela intéressant.

Je me suis rendue sur le site officiel et, là, j’ai découvert que l’équipe évoquée par Malone Hunt est jeune et surtout internationale. Ses six membres, âgés entre 16 et 18 ans, vivent en Guadeloupe, à Paris et Poitiers, à Miami et à Berlin.

Je ne pouvais que vouloir en savoir plus. J’ai donc rencontré Malone Hunt, qui m’a quasi tout expliqué en moins de 10 minutes chrono.

A 18 ans, Malone Hunt effectue un bac pro en communication visuelle plurimédia à la Section d’Enseignement Professionnel de Bouillante. « C’est une école d’infographie, de création, où notamment, des chefs d’entreprise nous commandent des cartes de visite, des flyers, etc. »

Cette formation, il l’a choisie, parce qu’il « voulait découvrir le monde du travail » : « C’est la seule filière qui me permet de faire ce que j’aime. »

Venons-en à l’objet du mail de Malone Hunt : Chikungunya.

Ce jeu sur mobile, créé fin décembre 2015 et sorti en juin 2016, il en a eu l’idée parce qu’à l’époque, en Guadeloupe, tous les médias parlaient de cette maladie transmise par les moustiques, et dont souffraient nombre d’habitants.

« C’était le buzz du moment. J’ai donc voulu faire un jeu mobile qui n’existait nulle part ailleurs, à ma connaissance. »

Le but du jeu Chikungunya est d’éliminer un maximum de moustiques dans un temps imparti. Pour moi, le côté le plus drôle et peut-être étrange est qu’il est même possible de personnaliser son moustique.

Une histoire de passion et d’amitié

Malone Hunt a décidé de créer un jeu, avant tout par passion.

« Je fais de la programmation depuis l’âge de 9 ans. J’ai commencé très tôt, par le java script. »

Quant à Chikungunya, c’est le fruit du travail de toute une équipe. « J’ai formé une team qui s’appelle la Hunt Games. Nous sommes cinq, de différents pays. Ce sont des amis d’enfance que j’ai connus parce que leurs parents collaboraient avec mon père qui est artiste. »

Campagne de crowdfunding en cours

La Hunt Games ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Leur ambition actuelle : réussir la campagne de crowdfunding qu’ils ont lancée il y a quelques jours. 

Malone Hunt explique : « Nous voulons promouvoir le jeu. Nous voulons aussi le mettre à disposition sur l’app store (ndlr : plateforme incontournable d’Apple), ce qui demande d’avoir des moyens notamment pour acquérir le matériel. »

Pour l’instant, le jeu n’est disponible que sur Google Play store, la plateforme de Google, mais il a déjà été téléchargé plus de 3000 fois.

« Si vous choisissez de nous soutenir, vous aurez en contrepartie le tee-shirt du jeu, que je fais moi-même. Je fais de la sérigraphie. »

Avis aux intéressés. Téléchargez. Testez. Et si cela vous plaît, soutenez.