Qui, en fin de journée, après le travail ou durant le week-end, n’a pas augmenté le volume de la musique pour chanter à tue-tête ou esquisser quelques pas, histoire de se libérer du stress, se détendre ?
Si, par miracle, vous ne l’avez jamais fait, je vous le conseille vivement. Ces instants sont très libérateurs. Et cela insuffle une belle dose d’énergie.

Bien sûr, pour se livrer à l’exercice, il faut une bonne playlist. Et justement, j’ai ce qu’il vous faut.

D’abord, je vous invite à consulter les billets de ma rubrique Musique et Caraibe. Vous trouverez sans doute votre bonheur.
Ensuite, voici trois morceaux que, ces derniers temps, j’écoute régulièrement.

Haters d’Esy Kennenga (Martinique)

J’ai déjà parlé d’Esy Kennenga sur ce blog, parce qu’il chante une de mes chansons préférées sur la Caraïbe. Cependant, ce n’est pas celle-ci dont je vais vous parler, mais de « Haters ».

La mélodie est belle. Les paroles, bien trouvées, restent en tête. Et si ce n’est pas le cas, elles figurent dans le clip. Regardez, vous comprendez.

«  La Rumba me llamo yo » de Daymé Arocena (Cuba)

J’ai découvert ce morceau par hasard, grâce au blog Mundo Latino, que j’aime beaucoup parce qu’il est toujours une belle source de découvertes musicales. Je suis tombée sur un billet intitulé « Cubafonía, de Cuba au monde ».
Le titre m’a interpellé, la couverture d’album encore plus et ce que j’ai lu m’a plu. Et surtout, en regardant la vidéo, j’étais encore plus émerveillée. Impossible de ne pas se laisser emporter par la mélodie.

« Dans la calebasse de mon île » de Dominik COCO (Guadeloupe)

Autre artiste que j’apprécie depuis des années : Dominik Coco. Son nouveau morceau est magnifié par un clip qui constitue une belle vitrine pour la Guadeloupe. Beauté et authenticité au rendez-vous.

Trois artistes, trois territoires caribéens, trois bonnes raisons de faire une pause en musique. Allez-y ! Vous m’en direz des nouvelles !