Quand Guadeloupetech fait rimer web@péro et #parlonstechno

Après la Startup.gp, comment faire pour continuer à faire connaître GuadeloupeTech, entretenir cette dynamique de communauté et même attirer de nouveaux intéressés/membres ?

Rien de mieux qu’une rencontre conviviale autour du numérique, n’est-ce pas ? Voilà le comment et le pourquoi du web@péro, organisé par Guadeloupetech, dans les locaux de LB Développement Outre-mer, à Jarry, Baie-Mahault.

Web@péro de Guadeloupetech

Comme il m’est impossible de raconter cette soirée surtout marquée par des échanges en petits groupes, j’ai décidé de m’en inspirer pour vous livrer les ingrédients incontournables d’un web@péro réussi, à la manière de Guadeloupetech.

1. Elaborez un concept sympa, dans un lieu bien situé, et surtout misez sur un partenaire/sponsor bien connu, histoire de renforcer votre crédibilité (si besoin est) et de proposer « un événement dans l’événement ». Pour Guadeloupetech, le partenaire était Orange Caraibe qui devait présenter « un produit innovant ». J’y reviendrai un peu plus loin dans ce billet.

2. Concevez une invitation à la fois simple et efficace et faites-la circuler sur le web, notamment via les réseaux sociaux, de sorte qu’elle ne passe pas inaperçue. Rien de plus facile pour Guadeloupetech  (@GuadeloupeTech) qui possède dans ses rangs des personnes très suivies sur Twitter : @demarcq, @ciscoshow ou encore @kkfetlive.

3. Installez une bonne connexion wifi ouverte et gratuite et faites-le savoir via les réseaux sociaux. C’est assez rare en Guadeloupe pour que le geste soit remarqué et incite même quelques-uns à faire le déplacement.

Pour info, c’est Ciscoshow de Koala Web qui a installé le hotspot wifi utilisé hier soir. Plusieurs personnes connectées en même temps, aucun bug… Certains organisateurs de conférences gagneraient à faire appel à ses services.

Voilà comment vous pouvez vous assurer d’avoir des participants en nombre, même pour une première. En tout cas, cela a bien fonctionné pour le web@péro de Guadeloupetech.

Pour autant, tout n’est pas gagné. D’autres ingrédients restent indispensables.

4. Sur place, accueillez les participants avec buffet copieux, boissons à volonté, afin qu’ils se mettent tout de suite au diapason de l’ambiance conviviale. Et rappelez-leur (subtilement) le thème de la soirée, incitez-les à en parler sur Twitter, via une projection sur le mur de (leurs) tweets identifiés via un hashtag. Guadeloupetech avait choisi #parlonstechno.

 5. Pour lancer la soirée, faites des discours de présentation courts. A l’heure du numérique, et en particulier dans ce genre de rendez-vous, retenir l’attention de l’assistance très longtemps relève de l’exploit.

Cependant, n’oubliez pas de faire des annonces essentielles. Pour Guadeloupetech, il y avait une bonne et une mauvaise nouvelles : leur partenaire Orange Caraïbe ne pouvait être présent pour faire la fameuse présentation… mais, il leur avait laissé un téléphone portable Samsung Galaxy S5 à gagner via un concours du meilleur tweet posté durant et sur le web@péro.

Point de suspense : c’est Carren (@LaeliaAncepsS), la plus motivée d’ailleurs vu le nombre de tweets qu’elle a postés, qui a remporté le précieux objet, « pour l’ensemble de son oeuvre » a précisé Ciscoshow.

6. Et enfin, détendez-vous et laissez les participants faire. La majorité d’entre eux a beau ne pas s’être rencontrée en personne auparavant, beaucoup « se connaissent » via les réseaux sociaux. Je l’écris souvent : c’est toujours fort sympathique de découvrir la personne derrière l’image/photo de profil que tu suis depuis des mois sur Twitter, à l’occasion de telles rencontres.

Pendant ce web@péro, j’ai notamment discuté avec Carren (citée un peu plus haut), Caroline (@CMCConsulting1 sur Twitter), MrB (@leeman1) et Bertrand Demarq (@demarcq). Ce dernier m’a d’ailleurs assuré qu’il n’est plus le plus suivi sur Twitter en Guadeloupe. Il a en effet été détrôné par l’humoriste Gustave Parking (@gustaveparking).

#Parlonstechno, Guadeloupetech nous avait demandé.

Bien sûr, nous avons parlé techno – enfin, surtout eux, vu que je n’y connais pas grand chose – mais pas uniquement. A côté de moi, dans un groupe constitué d’éminents membres de Guadeloupetech (dont je tairai les noms), cela parlait plutôt basket et cela blaguait aussi beaucoup. Petit clin d’oeil à cette joyeuse équipe qui décidément maîtrise bien la recette d’un événement tech/web réussi.

Billet déjà publié le 23 mai 2014 sur mon précédent blog (légèrement modifié) et évoquant le web@péro de Guadeloupetech, association d’une trentaine d’entrepreneurs du numérique qui avait organisé la première conférence Startup.gp, avec succès, en février 2014.