Recherche ambassadrice de la Caraïbe désespérément

Si je vous demande de me citer une Caribéenne célèbre, de notre époque, quel nom vous vient immédiatement à l’esprit ?

J’ai posé la question à mon entourage et personne n’a cité Rihanna, pourtant la seule Caribéenne à  disposer d’un statut de superstar planétaire, à l’heure actuelle.  Selon le magazine Forbes,  la chanteuse fait partie des célébrités  les plus influentes au monde.

Originaire de la Barbade, Rihanna retourne régulièrement dans son île. En août, elle y a passé plusieurs jours : elle a tourné un spot publicitaire de promotion de la destination, honorant ainsi son contrat signé avec l’Office du tourisme.

Elle a aussi reçu la visite de la papesse des médias américains, Oprah Winfrey, venue l’interviewer sur place et à qui elle a fait faire un petit tour de l’île, ce qui a offert à un joli coup de pub supplémentaire à la Barbade.

Pour autant, si les territoires caribéens devaient désigner une ambassadrice commune, choisiraient-ils Rihanna ? J’en doute.

  1. Aussi médiatisés que ses séjours dans son île natale puissent être, la jeune femme reste, aux yeux de beaucoup de gens, dont des Caribéens, une star américaine (elle vit aux Etats-Unis depuis 2005) et non caribéenne.
  2. Rihanna est aussi connue pour ses multiples frasques que pour ses tubes, d’où une image sulfureuse à laquelle certains territoires caribéens ne voudraient sans doute pas être associés.
  3. Pour les deux raisons énoncées précédemment, d’autres personnalités caribéennes lui seraient peut-être préférées : par exemple, des athlètes championnes olympiques.

Rihanna ou une autre, peu importe.

L’idée que la Grande Caraïbe, telle que je la rêve, ait un jour une ambassadrice me plait… beaucoup. Pour quoi faire ? Pour être la figure d’une grande campagne publicitaire concertée entre les territoires caribéens et diffusée au niveau mondial. Ce serait déjà bien, pour commencer.

Billet publié en 2013 sur mon précédent blog.