C’est bien la première fois, je crois bien, que j’ai été dépassée par l’inspiration.

Habituellement, j’en manque, mal chronique dont je peux souffrir pendant des semaines, sans savoir quoi inventer pour m’en guérir. Cependant, pour TEDxPointeàPitre (#TEDxPTP), j’ai été prise d’un malaise jusque-là inconnu, d’un excès d’inspiration, synonyme de grande frustration.

Je vous parle de cela, parce que ce malaise est la raison de ces longs jours sans écrire une ligne sur TEDxPointeàPitre sur ce blog, alors qu’il fut pourtant un événement extraordinaire, alors que je n’avais qu’une envie, tout vous raconter en détails, avant et après le jour J. Simplement, cela m’était impossible, tant le flot d’idées, d’informations, d’inspiration me malmenait. Par où commencer ? Comment décrire ces rencontres, cette conférence ? Comment retranscrire cette énergie, cette inspiration ?
Finalement, ce matin, j’ai saisi mon cahier et un stylo et j’ai écrit, en mode « old school », ce qui précède et ce qui suivra, un peu en vrac. La meilleure manière que j’ai trouvée de vous livrer, un peu, ma vision de TEDxPointeàPitre.

J’ai rejoint l’équipe organisatrice de TEDxPointeàPitre il y a environ un an.

Je ne connaissais pas grand chose à TED/TEDx. J’ai juste fait confiance à Francis Azzarello, parce qu’il fait partie de ces personnes toujours dans les bons coups et dont l’enthousiasme est communicatif. Et puis, Florence Glouche m’a convaincu qu’elle voulait faire un événement positif, non pas seulement pour nous, mais pour la Guadeloupe, voire la Caraïbe, voire le monde. J’ai embarqué ensuite Axelle Kaulanjan dans l’aventure, car elle sait insuffler ce surplus d’ambition à un projet qui n’en est qu’à ses balbutiements.

Francis et Axelle, voilà les deux personnes que je connaissais au début. Un an plus tard, j’en connais des dizaines d’autres. Avec certains, j’ai travaillé en équipe. Ceux de l’équipe coeur. Ceux aussi qui nous ont soutenus. Tous bénévoles. Tous déterminés à oeuvrer pour la réussite de l’événement.
D’autres, je les ai contactés pour être intervenants de TEDxPointeàPitre. Des huit de cette première conférence, Magalie Pigeon et David Couvin sont ceux à qui j’ai parlé le plus, parce que j’ai eu le privilège d’être leur « référente ». Je ne saurais dire le nombre d’appels, de mails, que nous avons échangés durant ces derniers mois pour préparer l’événement, mais il fut très élevé.

Magalie, je l’avais rencontré dans le cadre de son Caribbean Tech Tour, un peu avant le démarrage de l’organisation de TEDxPointeàPitre. C’est une femme sympa, dynamique, inspirante aussi, dont parfois les mails me soufflaient tant ses questions étaient précises, ses interrogations pertinentes.

Quand elle est montée sur scène, le 10 novembre, pour ouvrir le « show » avec son intervention « Savez-vous comment des millions de Caribéens vont transformer le monde ? », je savais qu’elle serait très bien. Magalie est une perfectionniste qui a préparé son intervention comme si elle allait soutenir la thèse de sa vie. Et pour cela, je l’en remercie.

David,  je lui ai envoyé un mail via LinkedIn, pour lui demander s’il voulait être intervenant. Il m’a répondu rapidement : je suis à Montpellier, je ne sais pas si je vais pouvoir me libérer. J’ai compris sa raison, mais j’étais un peu déçue. Puis, quelques jours plus tard, un mail de lui dans ma boite : c’était ok pour lui.

Il ne me connaissait pas, ni TEDxPointeàPitre (à l’époque, personne n’en avait entendu parler), et pourtant il a dit oui. Nous avons d’abord échangé par mail, puis un jour, je l’ai appelé. En percevant sa timidité, je me suis dit qu’il était courageux d’avoir accepté de se plier à l’exercice. Et de suite, je l’ai apprécié, et de plus en plus au fil des jours, parce qu’il a une intelligence peu commune, mais aussi une grande force.

Quand il est monté sur scène pour son intervention intitulée « Combattre la tuberculose grâce aux bases de données », j’étais angoissée pour lui, mais je n’avais aucune raison de l’être. Il était préparé à 200%, car il a consacré un temps phénoménal à TEDxPointeàPitre, entre la rédaction de son texte, les répétitions avec Gustave Parking et Florence, celles avec les autres intervenants, etc. Et le jour J, il a été très bien, simple, sincère, comme d’habitude. TiMalo, autre intervenant de TEDxPointeàPitre, a affirmé que David avait été la star de la conférence. Je le crois aussi. Merci David, tu es quelqu’un d’exceptionnel.

La suite de ce billet sera publiée lundi.