Dans le billet que j’ai consacré à l’association CO.RE.CA, acteur majeur de la coopération dans la Caraïbe, sa vice-présidente Sarah Tannous affirmait : « La mission de connaissance et d’échange ne peut réussir qu’avec la compréhension de l’autre. Dans ce cadre, l’apprentissage des langues – au minima de l’anglais et de l’espagnol – dès le plus jeune âge est très important ».

Je vous rappelle cela parce que justement, une autre jeune femme, guadeloupéenne, dynamique, passionnée par la Caraïbe, oeuvre depuis des années en ce sens. Audrey Jason. Ateliers, livres, audios et vidéos… Elle ne manque ni d’idées, ni de détermination !

Mot clef : Ti Sweety

N’ayez crainte, je ne vais pas jouer la carte du mystère. Je vous le dis de suite : Ti Sweety est l’héroïne du premier livre d’Audrey Jason, « Ti Sweety à la Barbade ». Les particularités de cet ouvrage ? Il est destiné aux enfants et a pour but de les aider à acquérir « le vocabulaire du quotidien en anglais ».

Ti Sweety s’inscrit dans la droite ligne du travail débuté il y a plusieurs années par Audrey Jason, à une époque où elle ne pensait sans doute même pas un jour concevoir un tel livre.

Tout a commencé lors de ses études. « En 2002, dans le cadre de ma licence d’anglais, j’ai eu la chance de partir en Angleterre en tant qu’assistante de français-langues étrangères. Je faisais de l’éveil ludique en français dans des écoles primaires et maternelles. J’ai beaucoup apprécié le contact avec les enfants, l’apprentissage ludique.

Quand je suis rentrée en Guadeloupe, en 2009, j’ai décidé de lancer de tels ateliers, chez moi, pour tester. Cela a pris forme. Pendant une année scolaire, j’ai travaillé avec les enfants, avec succès.

L’année suivante, j’ai déménagé en région pointoise et j’ai lancé officiellement cette activité, en créant le concept « Little English Guadeloupe », porté par l’association L’anglais pour tous. J’ai travaillé avec des crèches, des garderies et d’autres structures accueillant des enfants, pendant trois années scolaires. »

En 2013, « THE » idea !  

Forte du succès de ses ateliers pour apprendre l’anglais aux enfants, Audrey Jason décide de diversifier les supports, afin d’« apporter quelque chose de différent », mais aussi de « se focaliser sur la Caraïbe ». Voilà comment est né le concept de Ti Sweety.

« Je me suis dit que ce serait un personnage qui allait partir à l’aventure dans les pays anglophones de la Caraïbe pour permettre aux enfants d’apprendre la culture caribéenne et les mots du quotidien en anglais. »

Comme moi, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi Audrey Jason a choisi ce nom. « Sweety, c’est pour le côté doux, calin, mignon, qui rappelle les enfants, mais en anglais. Ti renvoie au côté créole, caribéen ». Ti Sweety est d’ailleurs une « Antillo-Guyanaise ». Pour en savoir plus sur elle, je vous invite à aller découvrir son histoire sur la page Facebook officielle.

A noter que le personnage a été dessiné par Tony Vivien, un infographiste guadeloupéen avec qui Audrey Jason collabore depuis le début. Le duo a conçu un joli livre qui s’accompagne d’un audio « facilitateur de lecture » puisqu’il permet aux enfants d’écouter des mots, des passages du livre, en anglais.

Et pour vous donner un aperçu, 6 teasers vidéos (comme celui ci-dessous) sont visionnables en ligne.

Le livre contient aussi un carnet de coloriage, avec des mots en anglais  à trous à compléter sous chaque image.

Pour information, il coûte 25 euros, mais jusqu’au 15 décembre, vous pouvez l’avoir à 20 euros. Il faut le commander en ligne, via la plateforme sécurisée d’achat et d’impression à la demande.

English, english, english

Un pleu plus haut, j’ai survolé les études d’Audrey Jason, mais je ne pouvais qu’y revenir, tant son parcours est brillant. Baccalauréat littéraire option anglais renforcé. Licence d’anglais. Master 1 Langues, littérature et civilisation anglophones. Master 2 en Entreprises et marché caribéen. Pluie de diplômes ! Mais au fait, quel métier souhaitait-elle exercer alors ? Réponse.

« Au départ, je voulais être professeur d’anglais, mais pas au collège ou au lycée. Je voulais travailler avec des enfants. Cependant, pour ce faire, je devais devenir professeur des écoles et je n’allais alors enseigner qu’épisodiquement de l’anglais. Je me suis donc dit que j’allais obtenir les diplômes me permettant de me mettre à mon compte et ainsi d’avoir mon activité avec les enfants. »

« J’espère que Ti Sweety aura un bon accueil pour que nous puissions continuer. J’ai vraiment fait ce livre pour les Antillo-Guyanais, pour permettre à nos enfants de mieux connaître la Caraïbe.

Je sais que beaucoup de parents souhaitent que leurs enfants apprennent l’anglais. J’espère que cela va leur plaire, que cela répondra à leurs attentes. J’ai essayé de faire de mon mieux. »

– Audrey Jason, créatrice de Ti Sweety

Merci pour le partage
  • 48
  • 5
  • 30
  • 4
  •  
  •  
  •  
    87
    Partages
  • 48
  • 5
  • 30
  • 4
  •  
  •