Youth Women Win, pour des outils concrets au service de l’entreprenariat féminin

Décidément, ces derniers temps, j’enchaîne les conférences, et donc les billets de blog, sur l’entrepreneuriat, vous me direz. Cependant, impossible de me lasser de traiter de ce sujet qui comporte tant de facettes, de personnalités, de problématiques.

Hier, j’étais à la médiathèque du Gosier pour assister à la conférence « Youth Women Win : promouvoir l’entreprenariat jeune et féminin ».

Souvenez-vous. En avril 2015, j’avais consacré un billet de blog à ce projet européen, de coopération internationale (partenariat stratégique dans le cadre d’Erasmus +, pour être exact), porté par une association guadeloupéenne, Arrimage Good’îles et qui a débuté en février 2015.

Son objectif ? Permettre que des jeunes femmes (de 16 à 30 ans) en difficulté puissent être mieux accompagnées par des structures locales dans le cadre d’une création d’entreprise, et plus généralement, à encourager l’entreprenariat féminin.

Après des mois de travail avec les principaux partenaires C for C à Madagascar et Groupe One en Belgique, l’heure était au bilan pour Youth Women Win, d’où la tenue de cette conférence finale internationale.

Pour l’occasion, des délégations de Turquie, Grèce, Espagne, Tunisie, Italie, Suède, Estonie et Madagascar (entre autres) avaient fait le déplacement. Et des représentants d’institutions majeures locales, oeuvrant dans le champ du soutien à l’entreprenariat et à la création d’emplois, étaient présents également.

Lucie, de Youth Women Win, a rappelé les ambitions de ce projet :

  • doter les professionnels d’outils méthodologiques spécifiques
  • contribuer à créer un écosystème faborable à l’entreprenariat féminin et à encourager les femmes à se mettre en réseau
  • favoriser un entreprenariat de croissance et non de nécessité.

Pour ce faire, durant quasi deux ans, les partenaires ont fait des réunions transnationales, une recherche-action, mais aussi élaboré des outils méthodologiques communs et fait un travail important de dissémination de bonnes pratiques.

Lucie a ensuite détaillé les outils concrets élaborés dans le cadre de Youth Women Win :

  • un guide de bonnes pratiques
  • une malette d’outils pédagogiques
  • un jeu de cartes
  • une recherche-action
  • une plateforme d’échanges d’informations et de bonnes pratiques : youthwomenwin.eu.

A noter que tous ces outils seront bientôt disponibles sur ce site. 

Les partenaires C for C à Madagascar et Groupe One ont aussi exposé ce qu’ils avaient mis en place pour favoriser l’entreprenariat.

A Madagacar, C for C a notamment créé Café d’affaires, rencontre de networking pour les micro-entrepreneures vulnérables qui peuvent pitcher leur projet, mais aussi échanger avec les autres, partager leurs expériences, problématiques. L’association fait également un énorme travail de coaching et de mise en réseau.

Par la suite, les délégations ont chacune raconté ce qu’elles avaient établi pour favoriser l’entreprenariat, mais plus largement pour libérer la parole des femmes, pour les encourager à prendre des intitatives, quelles qu’elles soient.

En résumé, une conférence très inspirante, intéressante de par son caractère international, mais de manière plus générale parce qu’elle a permis de mettre en lumière qu’il est encore nécessaire de soutenir les actions des femmes qu’elles soient entreprenariales ou autres, et qu’aux quatre coins du monde, nombre d’organismes oeuvrent en ce sens. Concrètement.

Merci pour le partage
  •  
  • 12
  • 3
  • 3
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages
  •  
  • 12
  • 3
  • 3
  •  
  •