TOP

Avec Startup.gp, le digital oui, mais à l’échelle caribéenne


Cela fait quelques années que je suis membre de GuadeloupeTech, le cluster de l’économie numérique en Guadeloupe, parce que je crois en la puissance des forces qui se regroupent pour obtenir des avancées significatives dans un secteur.

Concernant le numérique, il y a encore tant à faire dans notre archipel, et plus généralement dans la Caraïbe !

Les entrepreneurs de ce domaine transversal, qui évolue à vitesse grand V, rencontrent bien des problématiques que j’ai déjà évoquées sur ce blog et sur lesquelles je reviendrai dans quelques jours.

En effet, j’aurai beaucoup de « matière » à partager parce que se déroulera Startup.gp les 22 et 23 mars prochains en Guadeloupe.  J’ai déjà consacré des billets de blog aux éditions précédentes de ce Sommet de l’innovation, du numérique et de l’économie disruptive. Elles furent à chaque fois des sources d’informations et de rencontres très intéressantes.

L’an dernier, le pays invité était Haïti. Des pointures originaires de ce territoire – Carel Pedre, Nancy Douyon et Jerry Tardieu – avaient fait le déplacement pour livrer leurs points de vue et partager leurs connaissances sur divers enjeux du digital. Haïti possède des acteurs du numérique très dynamiques, expérimentés et bien informés sur les tendances actuelles. Ce fut vraiment riche de pouvoir les entendre et échanger avec eux. 

Cette année, Startup.gp est de retour avec un autre pays invité : Trinidad-and-Tobago. Quant au thème, le voici : « Caribbean Culture and digital impact », culture caribéenne et impact digital en français. Tout un programme !

 

Pourquoi Trinidad-and-Tobago ?

Je n’ai pas manqué de poser la question à Betty Fausta, la présidente de GuadeloupeTech. Réponse :

« Trinidad est l’un des pays de la Caraibe qui concentrent le plus d’acteurs éminents dans la gouvernance d’internet.

De plus, ce sont les 50 ans de l’internet (Arpanet), les 30 ans du web, et c’est donc une conjonction très favorable. Dans ce cadre, nous voulons savoir quel est l’impact de la culture caribéenne sur l’économie numérique, ce en quoi nous, Caribéens, nous y contribuons, mais aussi ce qu’elle nous apporte.

Nous avons donc invité des acteurs caribéens qui oeuvrent dans la gouvernance d’internet, participent à des projets de coopération, de résilience, d’infrastructures web de qualité, etc. Ils nous exposeront ainsi les liens existant entre plusieurs pays de la Caraïbe qui agissent ensemble. »

Parmi les invités, deux références : Gerard Best et Kevon Swift, qui interviendront tous les deux le 23 mars à l’hôtel Karibea à Gosier. Dans le détail :

A noter : le Latin America and Caribbean Network Information Centre » est le registre régional d’adresses IP.

« Ce sont des personnes qui sont impactantes et qui ont, dans leur façon de penser, une dimension ultra-caribéenne », souligne Betty Fausta. 

 

Startup.gp, toujours plus…

Rien que pour cette dimension caribéenne, Startup.gp était déjà, pour moi, incontournable. Cependant, il y a évidemment plus, comme le précise Betty Fausta :

« Nous continuons les activités d’accompagnement et de formation des porteurs de projet, des startupers et entrepreneurs, avec 4 profils type.

Vous créez une entreprise pour la première fois, vous avez une startup et vous voulez avoir des éléments d’accompagnement. Venez !
Vous souhaitez innover, trouver des bons partenaires et obtenir des réponses à vos questions. Venez !
Vous voulez vous développer à l’international, monter un projet de coopération avec notamment le programme Interreg Caraïbes ou d’autres outils. Venez !
Vous désirez obtenir des réponses sur votre projet entreprenarial lié au numérique. Venez ! »

« Il y a toujours cette dynamique entrepreneuriale forte, mais aussi une volonté de pragmatisme. »

Job dating, conférences, ateliers, speed business meeting, rendez-vous privés avec des financeurs… Le programme est très riche. Je vous invite à aller le consulter sur le site officiel

Betty Fausta, en compagnie de Mounir Mahjoubi.

 

Et encore plus…

Startup.gp comptera nombre d’intervenants intéressants, parmi lesquels Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’état au numérique, dont la venue a été confirmée. Institutionnels, grands dirigeants, entrepreneurs confirmés, communicants et influenceurs, startupers… La liste des noms des « speakers » est longue et impressionnante.

Il y aura plusieurs événements dans l’événement. Je retiens que le PitchTech, concours de pitchs, fait son retour ! Je suis curieuse de découvrir les projets proposés.

 

Combien tout cela coûte ?

Pour acheter votre pass, il faut aller sur la plateforme caribéenne ALL MOL

Le pass pour les 2 jours est à 80 euros. Pour 1 jour, c’est 50 euros.

Précision importante : pour les membres de GuadeloupeTech à jour de cotisation, les tarifs sont respectivement de 60 et 30 euros.

«  Un événement payant, car le développement d’un écosystème crédible l’exige », assure Betty Fausta.

« A noter que les tarifs restent moins élevés que pour des rendez-vous d’envergure du même type, tels que Web à Québec (+ de 400$ canadiens), VivaTech à Paris (175€), NxSE Réunion (250€ et moitié pour les start-up). »

Rendez-vous à #STGP19 ! J’y serai !


Commentaires (2)

  • Francis

    Salut Mylène, c’est super de voir stgp évoluer et s’enrichir comme cela. Bravo à toute l’équipe. Je vois que guadeloupetech prend une tournure french Tech c’est à mon avis l’évolution logique d’autant que d’autres acteurs comme le fablab, le spot et tedx ont vu le jour autour et ce sont spécialisés dans des activités connexes. Guadeloupetech joue maintenant le rôle de pouvoir mettre tous les acteurs en relation. C’est bien. A mon sens et vu de l’extérieur ( et c’était pas évident de le voir quand j’étais en guadeloupe) il manque encore une brique importante avec un incubateur, peut être même un incubateur adossé avec un grand groupe local, ça pourrait permettre à ceux qui souhaitent tester leurs idées de se lancer avec un accompagnement … à creuser.bon courage pour cette 6eme édition.

    reply

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.