Je ne vais guère au cinéma. D’ailleurs, je regarde peu de films. Question (de manque) de temps, de patience aussi. Aux œuvres cinématographiques, je préfère les séries, pour leur format plus court et leur côté « addictif » qui pousse à les regarder même si on n’a pas le temps. Un raisonnement un peu étrange de ma part, certes, que je n’ai pas du tout osé exposer à Laura Larifla et Manu Louisor lorsque nous avons déjeuné ensemble pour évoquer leur Cinemanioc.com.

Après tout, ne pas regarder souvent des films ne m’empêche pas d’écrire sur un site qui parle de cinéma, d’autant que l’enthousiasme de ces deux Guadeloupéens est communicatif.

S’il fallait « pitcher » Cinemanioc.com, je dirais : c’est l’histoire de deux Guadeloupéens qui décidèrent un jour de transformer leur passion en création, en lançant un site web qui livre toute l’actualité cinématographique de Guadeloupe, Martinique et Guyane, à commencer par les horaires de projection des films en salle.

Passons à la version longue. D’abord, je vous présente les « personnages » principaux.

Laura Larifla, 29 ans, multi-diplômée (trois écoles de commerce, licence en anglais, master marketing des services – je vous épargne la liste in extenso), a occupé pendant trois ans un poste de chargé des marchés des jeunes dans une grande banque en Martinique, avant de décider de changer de carrière. C’était en 2012. Passionnée de cinéma et de séries, elle effectue, à Paris, un MBA en production audiovisuelle, en alternance, et en sort major. Puis, après un court séjour au Canada, elle décide de rentrer en Guadeloupe, en 2013, car elle se rend compte que des opportunités existent dans son secteur, dans son île.

Manu Louisor, 29 ans, titulaire d’un BTS informatique décroché en 2008, a travaillé quelques années à Londres, dans une entreprise de création de sites internet. Tout se passe bien. Cependant, lorsqu’il se rend compte qu’il a fait le tour, il choisit de retourner en Guadeloupe, en 2013.

Et maintenant, l’intrigue.

La même année donc, nos deux amis se retrouvent dans leur île natale et veulent se livrer à leur activité commune préférée : aller au cinéma. Jusque-là, rien d’extraordinaire. Toutefois, là où ça se gâte, c’est que « l’expérience est terrible, explique Manu.

Trouver les horaires étaient une plaie. Il y avait un site internet qui ne fonctionnait pas vraiment. Les tickets en ligne, même pas envisageable ! »

Et Laura d’ajouter : « Ne serait-ce que trouver l’information de l’heure de projection d’un film était très difficile ». Face à ces constats, que faire ? Facile ! Créer un site internet.

Et voilà comment est né Cinemanioc.com : de la volonté de fournir toutes les informations sur le cinéma dans les Départements Français d’Amérique, à savoir fiches des films, castings, horaires, projections dans les festivals, etc.

Laura et Manu ont travaillé sur leur projet à partir d’octobre 2013 et ont lancé le site en avril 2014.

« Il y a eu toute une période de veille pour trouver l’information, vérifier la fiabilité, s’assurer que l’on puisse actualiser le site régulièrement », explique Manu.

Et ils ont particulièrement à cœur de partager les horaires des projections organisées dans le cadre de festivals, de manifestations ponctuelles, car ce sont des informations moins facilement accessibles.

Pour alimenter Cinemanioc.com, Laura et Manu doivent obtenir les dernières actualités, ce qui n’est pas toujours aisé, car tout le monde ne joue pas le jeu.

Développer de bons contacts avec les cinémas est donc indispensable et peut même s’avérer être un challenge, heureusement, de manière exceptionnelle.

J’aurais aimé conclure cette (belle) histoire avec le fameux « happy end », ou le « et ils vécurent très heureux ».

Néanmoins, Cinemanioc.com étant à ses débuts, beaucoup d’épisodes sont à venir.

Les objectifs de Laura et Manu sont : améliorer la rentabilité du site, développer une grande communauté et s’étendre au reste de la Caraïbe, parce qu’ils ont noté que cette lacune d’informations est une problématique commune à nombre de territoires de la région.

La suite au prochain numéro, je préfère donc écrire.

———

J’aime bien ces films où, pendant ou après le générique de fin, sont diffusées des scènes coupées ou supplémentaires. Alors j’avais envie de faire pareil.

  1. Pourquoi ce nom Cinemanioc ? J’ai oublié de poser la question lors du déjeuner. J’ai donc envoyé un mail à Laura qui m’a répondu : « on tenait à avoir un nom qui rappelle notre sujet premier : le cinéma avec une consonance liée à nos origines. Il y a eu un vrai brainstorming avec dictionnaire créole à portée de main ! A la fin, ça se jouait entre cinemango et cinemanioc. Cinemanioc l’a emporté ».
  2. Cinemanioc.com a gagné la catégorie site Guadeloupe du concours de sites web organisé il y a quelques mois par GuadeloupeTech. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai fait la connaissance de Laura et que j’ai eu envie d’écrire sur ce binôme intéressant.
  3. Manu et Laura m’ont tout de même proposé d’aller voir un film en version originale d’un peu moins de trois heures ! Ils sont si convaincants que j’étais motivée pour y aller, mais j’ai eu un empêchement. Partie remise.