Ces derniers mois, j’ai noté une relative effervescence autour du blogging en Guadeloupe.

Je ne tiens pas de statistiques sur la question, mais grâce à ma veille, j’ai constaté qu’en un an, nombre de blogs ont vu le jour. Cette année, j’ai reçu aussi plus de messages et demandes à ce sujet.

Et tout de suite, j’ai envie de faire une mise au point : je parle de blogueurs, et non d’influenceurs. Ce second mot est très à la mode ces derniers temps, d’où quelques confusions.

  • Un blogueur peut être un influenceur, car s’il a un peu de succès, il possède une belle communauté.
  • Un influenceur n’est pas forcément un blogueur. Il peut être un instagrammeur ou un youtuber connu, par exemple.

Un blogueur produit régulièrement du contenu (textes, vidéos, audios, etc.) publié sur un support personnel, avec une certaine chronologie.

Vous noterez ma prudence, car s’il y a une base commune, il existe une belle diversité de blogs dans le monde. Difficile de livrer une définition plus précise. Ceci étant dit, j’en reviens à mon propos.

Parmi les nouveaux blogs guadeloupéens, il y en a beaucoup liés à une entreprise et d’autres lifestyle et voyage. Avec, bien sûr, des contenus de qualité très variable.

Cependant, bien que ces blogs ne couvrent pas du tout ma ligne éditoriale, en les lisant, j’ai eu envie d’améliorer le mien.

Ils ont ainsi constitué des piqûres de rappel : le blogging caribéen (comme ailleurs) est en constante évolution, les attentes des lecteurs aussi et il ne s’agit pas de se reposer sur ses lauriers.

 

Durant ces derniers mois, j’ai donc beaucoup travaillé sur mon blog et tout ce qui l’entoure. Je vous en livre les 5 étapes majeures.

1. Installer un nouveau thème

J’ai effectué ce changement en fin d’année dernière. J’ai sélectionné un thème wordpress payant, avant tout parce qu’il permettait une personnalisation plus poussée (couleurs, polices, etc.). Je voulais une interface plus claire, moderne, mais surtout en phase avec mon contenu. Je me suis remise au code (html), j’ai utilisé un précieux site web nommé Canva pour les visuels et j’ai fait des dizaines et dizaines de modifications au fil de l’année.

Aimez-vous le résultat (quasi) final ?

2. Affirmer la ligne éditoriale

L’apparence, c’est bien, mais le contenu est primordial. Ma ligne éditoriale a toujours été de livrer des informations et inspirations sur la Grande Caraïbe. Cependant, je l’ai affinée. J’écris désormais davantage sur les entrepreneurs caribéens, les outils à leur disposition, les enjeux économiques de la région.

J’ai fait ce choix parce que je me suis rendue compte que ces sujets m’intéressent de plus en plus et que, grâce à mes activités professionnelles, je dispose facilement d’informations et d’interlocuteurs.

3. Améliorer ma veille

Quotidiennement, je fouille le web pour trouver des actualités de la région, et ce, depuis fort longtemps. Je partage mes trouvailles les plus intéressantes via mon profil Twitter (@Mycho) et depuis le début de l’année, une newsletter mensuelle.

Mais, vu l’apparition constante de nouveaux acteurs sur le web, mes sources d’information méritaient d’être mises à jour. C’est ce que j’ai fait pendant les grandes vacances. Patiemment. Je vous invite à aller consulter ma liste de Liens Caraïbe.

J’ai effectué un travail important pour enrichir ma base de veille et j’utilise également des outils comme Slack, Trello et WhatsApp pour obtenir d’autres types d’informations.

4. Densifier mon contenu

Grâce aux points 2 et 3 que j’ai évoqués précédemment, j’ai pu augmenter mon contenu. Je publie généralement deux billets par semaine : l’un est dense et porte sur un sujet « sérieux », l’autre est plus court, sur un thème plus léger, avec quelques photos.

Cela varie en fonction des jours. Je ne me force pas. L’idée est de trouver le bon équilibre, ce qui n’est pas aussi facile que beaucoup le pensent. 

5. Booster mes réseaux sociaux

J’ai des comptes sur tous les réseaux sociaux majeurs et je les utilise tous, car chacun a sa fonction.

Mon top 3 ? 1. Twitter pour les actus. 2. Pinterest pour les inspirations. 3. Instagram pour les belles photos.

J’ai ouvert une page Facebook pour le blog il y a quelques mois, car cela reste un incontournable. J’utilise de plus en plus LinkedIn, puisqu’il est un excellent outil pour obtenir des informations sur l’entreprenariat et tout ce qui l’entoure. J’aime aussi y publier des textes pour toucher davantage de professionnels.

Mon objectif n’est pas d’avoir toujours plus d’abonnés pour avoir la satisfaction d’en avoir. Mon but est que mes comptes sur les réseaux sociaux draînent de plus en plus de lecteurs sur mon blog, plateforme qui m’appartient.

Et maintenant ?

Je suis blogueuse depuis une dizaine d’années. Outre le fait que j’aime écrire et partager des informations, j’apprécie le blog parce qu’il est une constante motivation à chercher, modifier, évoluer dans différents domaines.

Prochaine étape pour moi : la monétisation. Cela fait des mois que j’y travaille, afin de trouver le bon modèle me permettant de continuer à bloguer comme je l’aime, tout en décrochant des partenariats.

Monétiser pour aller encore plus loin. J’ai deux projets majeurs relevant du blogging dans la Caraïbe, dont je vous parlerai le moment venu. Pour les concrétiser, l’argent reste un carburant essentiel. Avis aux partenaires !

Toutefois, je vous rassure, ma passion, intacte, sera toujours la clef incontournable pour faire tourner la machine.