Durant mes recherches pour écrire un billet, je suis tombée sur ce document de l’UNESCO, sur la Mulâtresse Solitude.  Paru en 2014, ce dossier s’inscrit dans la série UNESCO sur les femmes dans l’histoire de l’Afrique. Il comprend une présentation succincte et une bande dessinée. Je vous invite à découvrir.

J’ai écrit à de multiples reprises sur cette grande héroïne guadeloupéenne. Je ne peux rater l’occasion de publier un ancien billet sur ce blog.

La mulâtresse Solitude est née en 1772 à Capesterre- Belle-Eau. Esclave devenue libre en 1794, cette femme enceinte n’hésite pas à prendre les armes et à combattre aux côtés des hommes, pendant les révoltes contre le possible rétablissement de l’esclavage secouant l’île à partir de 1798. Elle est exécutée par pendaison, à l’âge de 30 ans, le lendemain de son accouchement.

Statue à son effigie aux Abymes, livres d’auteurs éminents tels qu’André Schwarz-Bart ou Maryse Condé, et même une comédie musicale Solitude la marronne de l’artiste guadeloupéen Paskal Vallot, la mulâtresse Solitude, incarnation de la combativité et du courage de la femme antillaise, inspire toujours.

Dans La Guadeloupe. Histoire de la colonisation de l’île. 1492-1848, Henri Bangou, auteur guadeloupéen, ancien maire de Pointe-à-Pitre, raconte « La bataille » qui opposa, en 1802 en Guadeloupe, les hommes menés par les emblématiques Joseph Ignace et Louis Delgrès aux troupes du général Richepance : 

« Les femmes guadeloupéennes se battirent avec un héroïsme et un sang-froid que l’histoire se devrait de retenir et de mettre en exergue. Elles chargeaient les armes, servaient d’agents de liaison sous la mitraille, transportaient les morts, soignaient les blessés. L’une d’elles, placée près de son amant, en pleine fusillade offrit son corps comme rempart et obligea celui-ci à appuyer son fusil contre son épaule pour mieux tirer. La mûlatresse Solitude, enceinte et presque à terme, participa à tout le combat. La journée se solda par une défaite pour les troupes de Richepance, tant leurs pertes étaient grandes et de qualité. »

Merci pour le partage
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •