Du design de costumes carnavalesques dès l’adolescence à la mise en scène de grands spectacles mondiaux, le Trinidadien Peter Minshall s’est construit une carrière professionnelle couronnée de succès, dont la clef de voûte est le carnaval de son île, un patrimoine immatériel réputé mondialement.

Pour le carnaval de 1974, le designer alors âgé de 33 ans crée un costume coloré, extraordinaire, faisant référence à Trinidad, dont la confection a nécessité cinq semaines de travail par 12 personnes. Il fait sensation.

Pour lui, c’est le début de grandes collaborations avec des groupes carnavalesques pour lesquels il dessine des costumes inspirés des traditions ou de l’actualité trinidadiennes ; mais, en plus, il met en scène leurs défilés comme des performances narratives spectaculaires, mêlant musique, théâtre, danse.

Grâce son oeuvre, le carnaval trinidadien a gagné en profondeur, de par les références culturelles qu’il a utilisées et les innovations – l’aile d’oiseau articulé par exemple  – qu’il a lancées.

Ayant acquis une renommée internationale comme le « mas-man » de Trinidad, Peter Minshall a rapidement été sollicité pour travailler sur des projets d’envergure hors de son île.

S’appuyant sur son expérience du carnaval trinidadien, il a notamment contribué à la création des cérémonies d’ouverture des Jeux panaméricains en 1987, des Jeux Olympiques d’été à Barcelone en 1992 et à Atlanta en 1996, de la Coupe du monde de football en 1994 et des Jeux Olympiques d’Hiver de Salt Lake City en 2002.

A visionnez, cette interview (en anglais) de Peter Minshall.