Le Puerto Rico Conservatory of Music (Conservatoire de musique de Puerto Rico) est renommé pour la grande qualité de ses enseignements et pour avoir formé des artistes reconnus à l’international.

La mise en place de cet établissement public d’enseignement supérieur remonte à la fin des années 1950. Le gouverneur de l’île, José Luis Alberto Muñoz Marín, mène une série de projets, appelée Operaciòn Serenidad (Opération Sérénité), visant à développer et à promouvoir la culture et l’éducation aux arts.

La création d’un Conservatoire n’est pas initialement prévue, mais s’impose par la suite, notamment pour fournir des artistes au nouvel orchestre symphonique, le Puerto Rico Symphony Orchestra.

Plus de 55 ans plus tard, non seulement le conservatoire existe toujours, mais il s’est imposé comme « une institution d’éducation musicale d’excellence, un chef de file en Amérique latine, qui sert de pont entre les musiciens et les professeurs de musique et qui promeut la communication, la collaboration et l’échange » (ndlr : citation traduite, issue du site officiel du conservatoire).

Sur le grand campus situé dans le quartier historique de Miramar, les musiciens peuvent suivre des formations complètes dans les domaines de l’interprétation, la composition, le jazz.

De plus, le conservatoire assure aussi la formation d’enseignants. Parmi les élèves et les professeurs, nombre de musiciens internationaux. Par exemple, Roberto Sierra, compositeur célèbre, lauréat du Grammy Award de la meilleure composition classique contemporaine en 2015.

Le Puerto Rico Conservatory of Music joue un rôle de premier plan pour le dynamisme, la professionnalisation de la musique dans la Caraïbe, d’autant plus important qu’il est partenaire d’événements tels que le Casals Festival (musique classique) et organise de nombreux concerts ayant pour invités des musiciens internationaux de prestige.

Il concourt ainsi, à de multiples niveaux, au développement du secteur culturel à l’échelle locale, régionale.

Photo en couverture : Master Sgt. John A. Lee, II.