TOP
Guadeloupe

Flashback Caraibe : B5, le rêve d’un passionné et professionnel du sport


Bougez ! Le Guadeloupéen Loïc Couchy le répète à l’envi depuis des années. A ses patients, puisqu’il est masseur-kinésithérapeute, à la tête de son propre cabinet à Saint-François depuis 2013. Aux adhérents de son Centre B5, espace de bien-être et de remise en forme qu’il a ouvert en septembre 2017. Pour ce passionné de sport, B5 est avant tout un « concept global dont l’ambition est de permettre à tout un chacun de vivre mieux ».

L’idée.

Le Centre B5 est né du désir de Loïc Couchy de transmettre son savoir : « Dès le plus jeune âge, j’ai découvert les vertus du sport. J’ai pratiqué différentes disciplines sportives, avant de choisir le volley ball et de devenir professionnel. J’ai joué dans des clubs dans l’Hexagone et en Belgique, en sélection Guadeloupe. Le sport a donc toujours occupé une place importante. Quand je suis devenu kinésithérapeute, j’ai donc naturellement encouragé à faire des exercices physiques adaptés de manière régulière. La plupart d’entre eux ont obtenu des résultats positifs. C’est ainsi que l’idée a germé en moi de créer un centre ».

Le concept.

« B5, c’est pour Boujé sa Bèl, Byen Boujé sa pli Bèl, c’est-à-dire bouger c’est bien beau, bien bouger c’est encore plus beau, explique Loïc Couchy. J’ai noté que nombre de personnes pratiquent du sport, mais pas de façon optimale. Avec le Centre B5, j’ai voulu leur proposer des cours diversifiés, livrés par des coachs sportifs qualifiés, capables de leur prodiguer des conseils pour qu’elles se sentent mieux. »

L’invention.

Loïc Couchy, lui aussi coach sportif, a créé la « méthode B5 » qui consiste en un enchaînement pendant une heure d’exercices stimulant les participants grâce à l’utilisation de charges supplémentaires de 1 à 2 kilos. « Ce cours est intense, mais bénéfique sur le long terme, car il permet d’accroître la souplesse, la force et l’endurance », précise-t-il.

L’avenir.

Le coaching sportif fait partie des activités qui semblent en constant développement, du fait de l’apparition de nouveautés telles que le Fitka, le Socafit ou encore la Méthode B5. Loïc Couchy entend donc s’appuyer sur ce dynamisme pour développer la clientèle de son centre et inviter le plus grand nombre à bouger.

Article publié en 2018, dans Artisanat Guadeloupe, le magazine de l’artisanat et de l’économie locale


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.