TOP

Eric Mathiasin : d’enfant timide à entrepreneur à succès extraverti


Dès l’âge de six ans, j’ai décidé que j’exercerais le métier de journaliste. Je ne vais pas vous raconter (encore) mon histoire, mais je suis heureuse d’avoir eu cette certitude dès le plus jeune âge. Au fil des années, des interviews que j’ai menées, je me suis rendu compte que nombre de personnes avaient beaucoup tâtonné avant de trouver une profession. Et combien d’entre elles travaillaient sans enthousiasme, sans objectif, en attendant de trouver mieux ! Certaines, désormais seniors, regrettaient de ne pas avoir choisi de changer d’emploi, lorsqu’elles avaient compris que cela ne leur convenait pas.

Je vous raconte cela, car j’ai récemment rencontré Eric Mathiasin, un Guadeloupéen dont le parcours et l’expertise m’ont conduit à me souvenir de toutes ces personnes croisées. Sans doute, elles auraient gagné à échanger avec lui, pour diverses raisons que je m’en vais, bien sûr, vous exposer.

Commençons par une courte présentation. Eric Mathiasin est coach professionnel thérapeute, maître enseignant PNL. Il possède un cabinet de thérapie-coaching, situé à Jarry, à Baie-Mahault. Il a également une académie PNL qui porte son nom. Il s’agit d’un centre de formation agréé à l’international, présent en Guadeloupe et en Martinique. « C’est le seul certificateur de PNL de la Caraïbe », dixit son créateur.

Ensuite, une précision importante. La Programmation Neuro-Linguistique (PNL) est un ensemble d’outils créé en 1970 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. L’objectif : « vous emmener à réveiller en vous toute l’excellence que vous suggérerez à votre inconscient, pour vous connecter au plus profond de votre essence ». Ceci dit, ce billet de blog ne portera pas sur cette méthode que je n’ai jamais testée et dont je ne peux donc parler.

Trêve d’introduction, passons au cœur du sujet : l’étonnante histoire d’Eric Mathiasin, notamment les coulisses de son actuel succès. La parole au concerné.

« J’ai d’abord exercé le métier de dessinateur-projeteur. Pendant 17 ans, j’ai travaillé comme responsable d’un bureau d’études de projets de structures métalliques, entre autres. L’entreprise rencontrant des difficultés, j’ai décidé de la quitter. Avant mon départ, j’ai choisi de suivre une formation pour devenir formateur, car j’ai toujours été attiré par la transmission de savoirs, j’avais envie d’accompagner les gens. Puis, un ami m’a fait découvrir la PNL, qui m’a tout de suite intéressé. »

Devenu formateur prestataire pour Pôle Emploi, la Chambre des métiers, Mission locale, etc., Eric Mathiasin est de plus en plus sollicité par différentes structures, car son recours à la PNL lui permet de se différencier des autres. Son succès le pousse à passer à une autre étape.

« Je suis passionné par ce que je fais. C’était le métier qui m’attendait. J’ai commencé par l’accompagnement thérapeutique via des cabinets en Guadeloupe et Martinique. »

 

Une belle ascension, pas à pas

En 2005, Eric Mathiasin décide d’établir un centre de formation PNL en Guadeloupe. Pour ce faire, il part se former et franchit des « paliers » année après année : maître praticien, enseignant, et enfin maître enseignant. Ce dernier est celui qui certifie tous les niveaux. « J’ai formé des intervenants qui prennent mon relais sur environ 70% de l’accompagnement thérapeutique. J’ai ainsi pu davantage m’investir sur la partie enseignement. »

A force de travail, le Guadeloupéen a réussi à transformer sa passion en un projet entrepreneurial solide, bien établi, en une entreprise qui compte à ce jour cinq salariés. L’une des clés de sa réussite est qu’il a su adapter les outils PNL aux spécificités caribéennes. Il a ainsi accompagné nombre de talents de Guadeloupe, de la région. Beaucoup d’entre eux sont parvenus, par la suite, à mieux exploiter leur potentiel, convaincre des clients et développer leur entreprise, par exemple. 

« Je tiens compte de notre spécificité culturelle dans toutes mes formations. De plus, n’importe qui peut faire de la PNL, car je m’adapte au niveau de la personne. »

Autre point important souligné par Eric Mathiasin : « Contrairement à ce qui peut se passer ailleurs, nous ne délivrons pas de certificat international sans avoir pratiqué. » Vérification de compétences = gage de sérieux.

 

« Faire sauter un verrou »

Sur ce blog, je ne peux traiter de success story, sans évoquer les embûches surmontées. J’ai donc naturellement posé la question à Eric Mathiasin et je dois avouer que sa réponse m’a surpris.

« Je suis l’aîné d’une fratrie de cinq enfants. Plus jeune, j’étais très embêtant à la maison, mais introverti à l’extérieur. Je parlais uniquement aux gens qui m’adressaient la parole. Quand j’ai découvert la PNL, j’ai commencé à analyser mes peurs et j’ai compris qui était Eric Mathiasin, ce qui m’empêchait d’agir, quelles étaient mes faiblesses… Cela m’a transformé, car j’ai compris comment était constitué mon ego et maintenant je fais ce que j’ai envie de faire ». Eric Mathiasin, ce monsieur si bavard, qui livre des formations, donne des interviews, fait des conférences, grand orateur, était donc auparavant un grand timide durant sa jeunesse. Qui l’eut cru ?!

Outre ce « dépassement » personnel, l’entrepreneur a rencontré beaucoup de difficultés pour devenir certificateur international. « Comme je suis antillais, cela n’a pas été facile ». Il lui a fallu faire avec des visions stéréotypées, les préjugés habituels, pour avancer.

 

Des ambitions (forcément) caribéennes

Pour finir, nous avons parlé du futur. Eric Mathiasin m’a livré deux de ses ambitions majeures.

1.
« Ce qui me manque à accomplir est de sortir de ma zone de confort et de réaliser des conférences dans des îles voisines, tout en formant des experts en PNL pour le développement de la Caraïbe. »
2.
« Je souhaite promouvoir la Fédération des PNLISTES de la Caraïbe, que je préside depuis 2016. En renforçant le réseau caribéen, nous pourrons mettre en lumière une PNL autrement, tenant compte de notre spécificité culturelle, de notre langage, de notre culture, de nos croyances. »

« Il ne s’agit pas de changer l’outil qui est universel et répond à des standards internationaux, mais, par la fédération, de faire briller la PNL dans la Caraïbe. J’en serai très fier ! »


Journaliste, consultante éditoriale, éditrice, je blogue sur ma région, ses acteurs et enjeux. Fière d'être une #caribbeanblogger depuis 2007. Je tiens une veille sur l'actualité caribéenne sur Twitter. Rejoignez-moi !

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x