TOP

Flashback Caraibe : Francis Mukisi, ce passionné devenu « stratège »


Après avoir patiemment étudié le terrain, Francis Mukisi a lancé en janvier dernier son Agence de Gestion et d’Organisation de Projets Sportifs (AGOPS). Le Guadeloupéen âgé de 28 ans propose ainsi un service peu développé dans l’archipel où sport rime le plus souvent avec bénévolat.

Demandez sa profession à Francis Mukisi. Il vous répondra spontanément qu’il est « consultant sport », un intitulé simple pour qualifier une activité professionnelle encore peu connue en Guadeloupe : l’ingénierie de projets sportifs. « Je conseille mes clients – intitutionnels, entreprises, associations sportives, etc. – concernant la conception et le pilotage de leurs projets sportifs, de la création à la mise en place sur le terrain », explique Francis Mukisi. Avec son agence AGOPS, le jeune homme entend ainsi contribuer à professionnaliser le domaine : « En Guadeloupe, le sport est géré majoritairement par des bénévoles. Ils n’ont pas forcément fait d’études dans le management du sport et n’ont donc pas le bagage de connaissances et compétences pour mettre en place des événements et actions sportifs. Je suis là pour les guider sur la stratégie à adopter, en amont ».

Sur le terrain

Diplômé d’un baccalauréat scientifique en 2005, Francis Mukisi a obtenu une licence en Sciences et Techniques des Activités Sportives, puis un Master en administration et Gestion des Organisations Sportives, à l’Université Paris XII, en 2011. Pour valider ce dernier, il a rédigé un mémoire, pour lequel il a enquêté sur le terrain sur l’état du sport en Guadeloupe. C’est dans ce cadre qu’il a constaté l’absence d’une entité privée, indépendante, qui accompagnerait les acteurs du milieu sportif.

Cette idée en tête et son diplôme en poche, Francis Mukisi est revenu en Guadeloupe en 2011. Son ambition : « redonner une nouvelle dynamique au sport, apporter une valeur ajoutée ». Néanmoins, il a d’abord multiplié les expériences en lien avec le sport, au sein de collectivités, clubs professionnels, d’une agence événementielle, d’un organe de presse, afin de « comprendre les enjeux et logiques de chacun de ces milieux » et « se forger une crédibilité ».

Une expertise demandée

Francis Mukisi a ainsi pu cerner les besoins dans le domaine : « il existe un déficit en matière de personnel compétent, notamment dans le management du sport, un manque de gens réfléchissant sur les stratégies à mettre en place ». Et il affirme : « Aujourd’hui, il n’est plus question pour une collectivité de gérer le sport comme auparavant. Il y a des exigences, des comptes à rendre, d’où la nécessité de recourrir à  des professionnels ayant la capacité à analyser de quelle manière se profile un projet, comment l’argent a été utilisé, etc. La tendance générale est de faire appel à des prestataires privés, spécialisés, pour gérer les questions liées aux activités sportives ».   

Bien que son agence soit toute jeune, Francis Mukisi ne manque pas de projets. Son grand désir est de participer à l’organisation de la Route du Rhum, course légendaire qui arrivera en novembre prochain à Pointe-à-Pitre.

Article rédigé pour Artisanat Guadeloupe, le magazine de l’artisanat et de l’économie locale, paru en mai 2018.


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.