TOP

Flashback Caraibe : la presse, les journaux et les magazines face au défi du numérique


En Guadeloupe, la presse papier, les journaux et les magazines contituent le premier employeur des industries culturelles et créatives, avec 26,5% des emplois, soit près de 500 personnes. Cependant, ce secteur présente des tendances contrastées, entre les difficultés traversées par la presse traditionnelle – alors même que l’archipel ne compte qu’un quotidien – et le lancement régulier de nouveaux titres gratuits et spécialisés.

Le développement des technologies de l’information et de la communication a donné lieu à de nouveaux métiers, supports, contenus, usages, concernant le traitement, la diffusion et la conommation des informations. Aussi, s’adapter au tournant numérique est un défi majeur pour la presse papier en Guadeloupe, qui doit investir pour survivre, dans un contexte très concurrentiel – du fait des nouvelles sources d’information imprimées et sur le web – et difficile économiquement. Par ailleurs, la professionnalisation dans cette filière reste une problématique à résoudre, nombre d’acteurs ne disposant pas de formation ou n’arrivant pas à vivre de cette seule activité.

Le renforcement de la presse papier, des journaux et des magazines passe notamment par la conquête de nouveaux lecteurs. Diffusion multi-supports, adoption de nouveaux formats de contenu et services, les solutions sont multiples. La mise en place d’une offre, voire d’un centre, de formation plurielle aux métiers de la presse permettrait aux intéressés d’acquérir les compétences et connaissances incontournables, mais aussi de se spécialiser.

Un article écrit en 2015, publié dans Le Panorama des Industries culturelles et créatives en Guadeloupe, tiré de mes archives.


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.