TOP

Flashback Caraibe : le design, une activité créative source d’innovation


Souvent circonscrit à l’esthétique des produits par le grand public, le design constitue pourtant une activité à part entière, aux grandes potentialités en termes d’innovation et de création de valeur ajoutée. Cependant, il est encore peu développé en Guadeloupe, si bien que les autorités locales ont décidé de soutenir son développement dans l’archipel, via des appuis techniques et financiers.

A ce jour, il n’existe pas une définition unique et unanime du design, car cette activité intellectuelle est caractérisée par une multiplicité de professions et de fonctions qui la rendent difficile à délimiter. Associant produits, services, graphisme et architecture, le design comporte quatre types majeurs :

– produits et mode/design textile : il consiste à apporter le maximum de qualité globale à un produit, en améliorant ses fonctionnalités, ses performances, ses coûts de fabrication, sa facilité d’entretien, sa compatibilité avec le respect de l’environnement et les économies d’énergie, etc. Le design de mode/design textile s’attache plus à l’esthétique et concerne en particulier le luxe et la haute couture ;

– communication : de packaging, il valorise les emballages ; graphique, il mêle images et écrits pour créer des supports sur papier ou dématérialisés pour une marque commerciale ou encore une institution ;

– espace ou environnement : il porte sur le cadre de présentation, l’environnement architectural des produits et des services (espaces commerciaux, expositions temporaires, stands professionnels) ;

– services : il se fonde sur l’observation des comportements des utilisateurs pour améliorer la qualité globale d’un service, en faisant appel aux types de design précédents.

A ces types de design, sont venus s’ajouter d’autres – interactif, sensoriel, éthique, global – nés avec les nouvelles technologies, afin de répondre aux changements des usages et des attentes. 

Le design se caractérise ainsi par une approche innovatrice et diversifiée, mêlant culture, économie, marketing, recherche, ingénierie et finance. De nombreux secteurs – artisanat, luxe, TIC, etc. – en tirent bénéfice. Il apparait donc essentiel de favoriser le développement de cette activité d’avenir, créatrice d’emplois, de sens et de richesse partagée.

Source : Présentation sur l’économie du design de Philippe Bon.

Un article écrit en 2015, publié dans Le Panorama des Industries culturelles et créatives en Guadeloupe, tiré de mes archives.


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.