TOP

Flashback Caraibe : pour la musique, un écosystème vaste, riche et diversifié, en pleine évolution


La musique présente un caractère incontournable, avec des contenus principaux (achetés directement par des consommateurs en magasins ou en ligne) et/ou complémentaires d’autres tels que les émissions de télévision ou de radio, les films, les jeux vidéos. Les marchés de ce secteur sont multiples et se structurent autour de quatre grands pôles : les métiers de la création, la production et la distribution de musique enregistrée (physique et dématérialisée), le spectacle vivant musical,  la diffusion, la découverte et l’écoute de la musique. En Guadeloupe, un peu plus de 200 personnes travaillent dans ce vaste écosystème, ce qui correspond à 11,5% des emplois des industries culturelles et créatives.

L’industrie de la musique a été bouleversée par l’avènement du numérique. Les ventes en format physique ont fortement baissé, alors que dans le même temps le streaming et le téléchargement légal mais aussi illégal se développaient. Des métiers disparus ou redéfinis, des ressources en diminution, des supports en augmentation, des nouveaux usages à satisfaire, des modèles économiques à redéfinir, le secteur de la musique au niveau local fait face aux mêmes problématiques qu’ailleurs.

Malgré la richesse musicale guadeloupéenne, la créativité des artistes, la disparition de certaines barrières grâce au numérique, vivre de la musique en Guadeloupe représente toujours un défi. Les raisons sont diverses : lacunes en matière de canaux de diffusion et de distribution, cherté des déplacements (tranport des hommes et des instruments) pour se produire à l’international, déficits en termes d’information, de professionnalisation des acteurs et de structures disposant de licences, et qui ne peuvent dès lors accéder à certaines sources de financement.

Autre enjeu : la sauvegarde du patrimoine artistique immatériel, via notamment une structure dédiée comme REPRIZ, centre des musiques et de danses traditionnelles et populaires de la Guadeloupe. L’objectif est de favoriser les initiatives qui permettront une plus large communication, diffusion et promotion des œuvres musicales guadelooupéennes, mais aussi d’encourager les échanges, la coopération dans la Caraïbe, et ailleurs dans le monde.

Un article écrit en 2015, publié dans Le Panorama des Industries culturelles et créatives en Guadeloupe, tiré de mes archives.


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.