TOP

Rencontres Caribéennes : surfer sur la « vibe » avec Théo Vibes


La dernière « Rencontre caribéenne » de cette année n’est pas des moindres ! Je vous fais découvrir Théo Vibes dans cette interview aussi légère que profonde. Connaissance de longue date, Théo était déjà depuis un certain temps sur ma liste de personnes à interviewer : il fallait que je vous fasse découvrir son personnage. C’est un jeune de 21 ans plein d’ambitions, bourré de talent et surtout entrepreneur. Sa forte personnalité et son caractère font de lui cette personne tant appréciée par ses followers, qui se divertissent notamment grâce à son contenu humoristique. Découvrons !

 

Une personnalité multifacettes

 

Connu sur les réseaux sociaux sous le nom de Théo Vibes, il s’identifie comme un créateur de contenus à caractère humoristique. Il est actif principalement sur Instagram et se passionne pour l’audiovisuel, aussi bien devant que derrière la caméra, pour le cinéma, la musique et même pour les voitures !

« J’ai fait un peu de tout : de la radio, un peu d’acting, j’ai même fait une scène ! Cependant, le gagne-pain principal reste la prestation d’influence. »

Théo est quelqu’un qui fonctionne « au feeling », d’où le nom Théo Vibes. Il s’est fait connaître principalement grâce à ses vidéos « conseils » et « coups de gueule », car il aborde les sujets de façon naturelle et avec authenticité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tonton Théo🍫 (@theo.vibes)

Une polyvalence multi-niveaux

Au-delà du fait de créer un personnage pour fidéliser sa communauté, il se diversifie dans ses activités, l’objectif pour lui étant d’être polyvalent. Il porte plusieurs casquettes afin de ne pas rester dans une case, de n’être connu que pour une chose.

« Je suis un acteur, je suis un comédien, je suis un modèle photo, je suis tout ça. »

En plus, il aborde plusieurs sujets, encore une fois en suivant son ressenti du moment. Loin de lui l’envie de se limiter, il traite de thématiques qu’il maîtrise, en particulier les relations sociales dont il fait une étude personnelle depuis plusieurs années. C’est en se forgeant que son côté observateur lui a permis de se remettre en question et de pousser ses réflexions sur les relations entre les individus.

Il peut cependant parler de tout. « Je me rappelle avoir fait une vidéo très light sur le racisme en plein essor du mouvement Black Lives Matter à l’époque de l’affaire Floyd. Il est vrai que je peux prendre une certaine distance avec les sujets que je maîtrise moins, les sujets tabous ou qui font polémique. Toutefois, de façon générale, il y a certaine aisance dans les interactions avec les gens. »

Théo Vibes.

Théo Vibes. Photo : Marlow Saint Vil

Un parcours multi-étapes

« J’ai été un enfant très timide et le grand classique : il fallait me mettre au théâtre pour vaincre ma timidité ! J’étais très réticent au départ. Néanmoins, cela a été un grand déclic. J’avais une capacité remarquable à retenir les textes (on se demande d’ailleurs où est cette capacité aujourd’hui !). »

Son parcours est donc né d’une passion. Après quelques temps passés en France, il partage sur Instagram sa première vidéo « coup de gueule » (postée sur Snapchat à l’origine). Le lendemain, celle-ci atteignait les 500 vues pour environ 300 abonnés à l’époque. C’est sur cette lancée qu’il continue à poster du contenu.Naturellement à l’aise devant la caméra, il se retrouve dans l’univers de l’acting et de l’humour.

« Et à force de faire des choses devant la caméra, on commence aussi à s’intéresser à ce qu’il y a derrière la caméra, et j’ai tellement hâte de me lancer dans ça aussi ! »

Son activité de créateur de contenu lui demande non seulement de savoir tenir un rôle, mais aussi de se former au montage, de connaître les codes, de savoir filmer. « Plus on avance et plus on a envie de donner quelque chose de qualitatif, de faire attention au placement, à la lumière, à la retouche des couleurs… »

Par ailleurs, Théo forge ses compétences d’acteur en puisant dans ses propres ressources. C’est à l’occasion d’une masterclass avec l’acteur Bruno Henry qu’il approfondit ses connaissances sur le sujet. « Admettons que l’on demande à une personne au tempérament calme de jouer un baron de la drogue. Il faudra le vivre, il faudra être, avoir l’arrogance, la voix, comment le baron réagirait face au deuil et ainsi de suite… Et s’aider du corps ou d’un décor est une chose, mais un gros plan face caméra, c’est toi et toi-même, c’est autre chose. »

La notoriété ? Même pas peur ! Théo Vibes se fait de plus en plus reconnaître dans la rue. Malgré les insécurités qui gravitent autour de la célébrité et du climat anxiogène en Guadeloupe depuis peu, il reste simplement conscient de ces choses, sans basculer dans l’anxiété. Ce qu’il voit sur les réseaux sociaux le prépare psychologiquement, il accepte les critiques et se concentre sur l’essentiel, notamment parce qu’il voit les choses différemment de par sa foi en Dieu.

 

Questions insolites 

Les céréales avant ou après le lait ?

Les céréales après ! Les gens qui les mettent avant c’est parce que vous êtes riches, vous mettez beaucoup de céréales avant et vous rajoutez le lait pour doser soi-disant, mais on vous voit !

Qui paye au premier « date » ?

Le scénario classique : si j’invite, je paye. Mais après chacun peut payer sa part.

Et si tu pouvais choisir ton prénom ?

J’aurais gardé Théo. Pour la simple et bonne raison que connaissant la signification de mon prénom (qui signifie Dieu en grec) et de mon deuxième prénom (qui signifie délivrance), les deux sont totalement en accord avec ce que je défends, avec ma foi, donc cela me va totalement.

Quelque chose que tu n’as jamais fait, mais qui ne te donne pas envie non plus ?

Manger des insectes, ça c’est sûr ! Et tout ce qui est dans le même style avec les animaux, dans le genre de Fort Boyard.

Pourquoi ? (oui oui, c’est juste ça la question)

Eh bien parce que ! Parce qu’il le faut, parce qu’il faut se donner les moyens, parce que j’ai envie de vivre de ma passion, parce qu’il faut faire avancer la Guadeloupe, parce qu’il y a énormément de choses à faire en Guadeloupe mais beaucoup de personnes ont la flemme. C’est ce que je recommande souvent. A mon échelle, je consulte Dieu, mais de manière générale il faut continuer à se donner les moyens, se mettre en position. Parce que je veux faire de grandes choses !

Après avoir échangé encore quelques mots autour de sujets divers, l’interview s’est conclue sur ces notes positives et encourageantes. En espérant que cette dernière « Rencontre caribéenne » vous motive à porter vos projets encore plus loin, et à démarrer 2022 en surfant sur la vibe. 😉


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.