TOP

Avec All Fresh, un duo à la conquête de la livraison et de l’export des produits guadeloupéens


La crise Covid-19 que nous traversons est vraiment déprimante, exaspérante et désespérante. Et cependant, la réalité est qu’elle est aussi source d’opportunités, parce qu’elle bouleverse nos habitudes.

Un exemple simple : la livraison. Combien d’entre nous, en Guadeloupe, avaient même pensé à se faire livrer un panier de fruits et légumes avant le confinement de mars, avril, mai ? Dans notre archipel où faire le marché reste un indémodable, commander de tels produits sur internet et se les faire apporter chez soi n’allait pas du tout de soi.

Toutefois, voilà que le coronavirus débarque, que nous sommes confinés, que nos déplacements sont limités, que les marchés sont fermés et qu’il faut bien que nous ayons nos fruits et légumes. Et voilà que les marchands doivent bien trouver des solutions pour ne pas perdre leurs récoltes. Sites internet, groupes et messages WhatsApp, applications… Il y a eu un déferlement aussi soudain que bienvenu de propositions pour commander et se faire livrer.

Je vous parle de cela, parce que la livraison de l’alimentation en Guadeloupe est désormais devenue une sorte d’eldorado que nombre d’entrepreneurs entendent bien conquérir. J’ai rencontré récemment d’eux d’entre eux, le binôme guadeloupéen d’All Fresh,  une application doublée d’un site web, sortie il y a quelques semaines. J’ai été séduite par leur histoire, leurs ambitions, notamment leur volonté de développer la facette export des produits made in Guadeloupe.

Des autodidactes audacieux

Angélique et Jérémi Calif font partie de ces entrepreneurs qui donnent tout de suite envie de prendre la plume pour raconter leur histoire, car leurs parcours et leurs profils en font des « modèles » intéressants à mettre en lumière.

Elle, d’un caractère très réservé, a travaillé dans la vente, puis suivi une formation de secrétaire médicale, avant d’exercer son métier, tout en étant assistante en qualité : « j’ai travaillé comme une acharnée. J’ai eu notamment une responsable qui m’a appris énormément sur la gestion de stocks ».

Lui, d’un naturel plutôt fonceur, n’a pas poursuivi de grandes études : « je n’ai pas le bac. J’ai toujours été en conflit avec l’école. J’ai tout appris sur le tas. J’ai tout fait au culot dans ma vie, en me disant que je n’avais rien à perdre ».

Alors qu’ils sont en couple, ils décident de concrétiser ensemble le projet entrepreneurial que Jérémi Calif avait depuis longtemps en tête. Nous sommes alors en 2014. « Nous avons créé une société d’import de produits alimentaires ultra frais que nous faisions venir de Rungis et qui étaient livrés à des restaurants majoritairement, mais aussi des pâtisseries, des hôtels, des grandes surfaces, etc.

Les demandes ont peu à peu augmenté. Finalement, cela a été tel que nous avons pris la décision de scinder l’activité en trois sociétés : une qui achète, une qui transporte et une qui vend », raconte Angélique. En quelques années, leur entreprise de départ s’est ainsi démultipliée pour devenir un groupe.

 

Pourquoi cela a fonctionné ? Telle est la question !  

« Nous nous sommes dit qu’au lieu de travailler autant pour les autres, autant le faire pour nous-mêmes et nous avons décidé de le faire ensemble. » – Angélique Calif

Les clés de leur réussite ? Je pourrais vous parler des heures de travail qu’ils ont accumulées, de leur détermination… Évidemment. Néanmoins, j’ai plutôt envie de mettre l’accent sur leur binôme, très complémentaire.

Angélique s’est tout de suite chargée de la partie administrative, en s’appuyant sur ses connaissances de base de secrétariat. Par la suite, compte tenu du développement, elle s’est également occupée du pan financier. Elle n’y connaissait pas grand-chose et a donc commencé par acheter La compta pour les nuls. Ce genre d’anecdote ne s’invente pas, n’est-ce pas ?!

« A chaque fois qu’il y a quelque chose de nouveau à faire, je tiens à être au rendez-vous, à ce que l’on me montre d’abord, pour apprendre. Je l’ai fait avec le comptable, avec la personne qui nous a fourni le logiciel de gestion, avec le développeur… Je m’intéresse à chaque nouvel outil mis en place, je me documente, je fais en sorte de le maîtriser. »

Jérémi s’occupait lui de toute la partie commerciale et logistique. Et lui aussi a tout appris sur le tas, en faisant preuve de ce culot évoqué un peu auparavant.

 

Une prise de conscience confirmée par le confinement

Je vous raconte tout cela, mais vous pensez sans doute : et All Fresh dans tout cela ? Eh bien, justement, c’est le premier projet qui a permis ce second, mais d’une drôle de manière.

Nous sommes en mars 2020. La crise mondiale liée à la propagation du coronavirus entraîne un confinement en Guadeloupe, comme dans bien d’autres parties du monde. Souvenez-vous que les clients des entreprises d’Angélique et Jérémi Calif sont en grande partie des restaurants qui sont obligés de fermer.

Pour le duo, l’heure est alors au mal de tête sans doute, mais plus globalement à la poursuite d’une réflexion, d’un processus, débutés quelques mois auparavant. « Notre activité n’était plus en accord avec nous, nos valeurs. Nous trouvions cela sexy il y a six ans, mais les années passant, cela ne correspondait pas à la position que nous souhaitions avoir au sein de l’économie locale. Nous cherchions déjà des moyens d’exporter ou des solutions gagnant-gagnant pour que nos clients arrivent à optimiser leurs marges. Avant le confinement, nous avions commencé une restructuration de toutes nos sociétés, assure Jérémi Calif.

« Le confinement nous a montré que nous avions raison, que c’était le moment de passer à autre chose. Nous avons découvert tout ce que nous avions comme richesses locales créées par nos artisans, agriculteurs, pêcheurs, etc. Néanmoins, nous avons aussi constaté que nous avions des difficultés à entrer en contact avec eux, à commander leurs produits, d’où notre envie de lancer All Fresh. »

 

Valoriser les richesses locales

Le concept de départ d’All Fresh est simple : livrer des produits made in Guadeloupe aux quatre coins de l’archipel. Via l’application ou le site internet, vous faites vos choix dans les   différentes catégories (le primeur, la poissonnerie, la boucherie, l’épicerie, la santé/bien-être), vous commandez et vous êtes livré à l’endroit où vous le souhaitez.

Le service de livraison, un vrai besoin, comme l’a souligné Angélique : « En tant que femme et mère, j’ai des semaines très chargées. Il est bien que nous ayons cet outil qui nous aide à continuer d’assurer, en nous déplaçant moins, tout en continuant à consommer du frais. Sur l’application, se trouvent des produits locaux qui devraient être accessibles constamment et facilement. »

Bien sûr, en ces temps troublés, ce type d’application qui facilite la vie est bienvenu.

Le lancement d’All Fresh a eu des échos favorables, mais il reste que les concurrents sont nombreux. Afin d’atteindre le maximum de potentiels utilisateurs, Angélique et Jérémi Calif misent sur un trio généralement gagnant :

  • les réseaux sociaux : Facebook  et Instagram
  • les partages via WhatsApp
  • la communication traditionnelle.

Là encore, ils doivent quasi tout apprendre, eux qui utilisaient peu les réseaux sociaux, et encore moins dans un objectif de communication grand public.

 

« Le rêve est d’exporter »

Forts de leur première expérience entreprenariale, Angélique et Jérémi Calif savent qu’ils peuvent se montrer ambitieux et réussir.

« Nous voulons travailler avec la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Ensuite, nous désirons exporter vers l’Hexagone. Nous espérons avoir 1000 clients par semaine. » – Jérémi Calif

Ils se sont fixé cet objectif, car ils sont déjà prêts pour répondre à cette demande. « Nous disposons d’un dépôt de chambre froide positive déjà équipée, d’un laboratoire déjà aux normes pour effectuer les manipulations de produits incontournables dans les meilleures conditions. Nous avons aussi des véhicules frigorifiques tout équipés pour pouvoir préserver la chaîne de froid de l’artisan jusqu’au client final. Nous sommes également en train de développer un réseau de points relais qui va compter une cinquantaine de lieux partout sur le territoire, afin de réduire les frais de livraison porte à porte et ainsi l’empreinte carbone. »

Leur but est d’atteindre : 80 % de livraisons en points relais et le reste aux domiciles de personnes qui sont dans l’impossibilité de se déplacer (seniors, personnes à mobilité réduite, etc.)

Concernant l’Hexagone, leur ambition est de pouvoir y exporter ce que produisent de mieux les professionnels guadeloupéens. All Fresh représentera une passerelle pertinente pour ces derniers, qui ont encore souvent du mal à franchir le pas de vendre leurs produits hors de l’archipel.

Angélique et Jérémi Calif savent qu’ils auront fort à faire en cette période de crise où quasi tout est incertitude et complication. Et cependant, ils ont décidé de se lancer, forts de leur expérience.

« Nous avons passé des années à nous former. Nous avons beaucoup appris et mesuré de quoi nous sommes capables. Nous avons mûri sur les plans professionnel et personnel. Nous avons revu pas mal de choses. All Fresh est la conclusion de tout ce cheminement. C’est un nouveau départ avec de nouveaux objectifs et une nouvelle façon de voir les choses ». – Angélique Calif

J’aime leur état d’esprit. Les rencontrer a été source d’inspiration. Voilà pourquoi j’ai eu envie de leur consacrer un billet, parce que leur histoire sera peut-être une fenêtre pour un autre. 


Commentaires (6)

  • LIPARO

    good job

    reply
  • Mael

    Super!!
    Et en plus l’appli fonctionne très bien. Les commandes sont exactes !!
    C’est juste super !!
    Il faut qu’ils continuent ces jeunes gens !!!

    reply
  • Szubert

    Bravo a ces jeunes qui osent se lancer

    reply
  • Geoffroy

    Félicitations Jeremy suis Fière
    Maya

    reply
  • Sébastien

    Un grand bravo pour cette initiative et cette ambition de faire évoluer cette structure bien au delà des îles de la Guadeloupe!
    Ne lâchez rien!

    reply
  • Didier

    Jérémie et angélique forme un couple extraordinaire! Nous avons été voisins de bureau pendant 3 année. Des bosseurs hors pair !!! Et toujours de bonne humeur (même en temps de cyclone). Partis de 0 ils ont su booster leur business et rapidement atteindre les sommets de la réussite, et je sais que ce n est pas fini . Bravo a tous les 2, un exemple à suivre !

    reply

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.