TOP

Flashback Caraibe : Corinne Timodent-Nabal, la détermination chevillée au corps


Dix ans après la création de GloaSanvé, sa marque de chaussures, maroquinerie et accessoires, Corinne Thimodent-Nabal continue à créer, à innover dans ce cadre, mais aussi à défendre son projet de Micro Filière Cuir Intégré en Guadeloupe (MFCI971) et ce, malgré les difficultés rencontrées.

Mise à l’honneur en avril dernier dans le cadre du rendez-vous Café Philo Savann au Yacht Club à Pointe-à-Pitre, Corinne Thimodent-Nabal est longuement revenue sur la création de sa marque.

En 2009, elle cesse son activité de consultante pour des projets sportifs et culturels, afin de « trouver d’autres voies et moyens pour (pouvoir) vivre bien chez (elle) ». Au fil de ses recherches et réflexions, s’impose à elle l’idée de créer des objets en se basant sur une matière première, considérée comme un déchet en Guadeloupe : le cuir.

Et pour ce faire, Corinne Thimodent-Nabal conçoit alors un projet, le MFCI971 : « une plateforme collaborative avec différents ateliers qui travailleraient ensemble sur un produit fini en cuir, que ce soit un sac ou une chaussure ».

Cependant, se rendant compte que le marché local est trop petit, elle décide d’en créer un bien plus grand. Ainsi, est née GloaSanvé, une marque multiforme « qui puise son inspiration dans la nature caribéenne et dans notre héritage culturel ». Elle dessine ses propres modèles, d’où des chaussures en cuir, des foulards et des accessoires très originaux, qui séduisent une clientèle caribéenne. Ses produits sont vendus via sa boutique en ligne, ce qui lui permet d’obtenir et d’envoyer des commandes hors de la Guadeloupe.

Dix ans plus tard, malgré un manque de soutien et des difficultés en terme de financement qu’elle n’a pas caché,  Corinne Thimodent-Nabal continue à œuvrer pour que le MFCI971 soit enfin mis en place, au bénéfice des artisans locaux concernés.

Et d’affirmer : « Je ne me vois pas me dire un jour : ‘cela n’a rien donné’. Cela donnera toujours quelque chose ».

Article rédigé pour le site Beyon en 2018.


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.