TOP
Guadeloupe

Guadeloupe & covid-19 : 5 chiffres de l’enquête de l’IEDOM à retenir


L’Institut d’Emission des Départements d’Outre-Mer (IEDOM) vient de publier son étude L’économie de la Guadeloupe en 2019

Les chiffres présentés permettent de mesurer que l’an dernier déjà, le climat n’était pas au beau fixe.

« Après un ralentissement de la croissance économique en 2018 (+2,1 % contre +3,7 % en 2017), les chefs d’entreprises interrogés par l’IEDOM font ressortir un certain pessimisme en 2019. Le climat des affaires, marqué par les conflits sociaux et plusieurs incertitudes, se dégrade », explique l’IEDOM en introduction.

Avec cette crise mondiale du coronavirus / covid-19, le confinement qui perdure, il est évident que 2020 sera synonyme d’énormes pertes économiques et de difficultés entreprenariales, dans quasi tous les secteurs. Dans son document, l’IEDOM évoque « un défi sans précédent à relever », en s’appuyant sur « les premiers résultats de (son) enquête de conjoncture en 2020 » pour la Guadeloupe. 

« 70 % des entreprises interrogées voient leur activité se dégrader au premier trimestre et cette baisse devrait concerner 90 % d’entre elles au deuxième trimestre. »

 

« En termes de financement, environ 20 % des entreprises ont effectué une demande de report d’échéances et 10 % d’entre elles ont déjà fait appel aux prêts garantis par l’État (PGE), pour un montant total avoisinant les 200 M€. »

Ce second point est celui qui m’interpelle le plus. Il est évident qu’en ces temps de grandes incertitudes, la trésorerie prend encore plus d’importance. Entre les charges fixes, les impôts et les dépenses exceptionnelles, il faut pouvoir tout payer et ainsi éviter d’être acculé par les dettes.

L’activité de mon entreprise Plume Caraïbe, mais aussi celle de The Flamboyant Agency, maison d’édition que j’ai co-créée avec Jessica Brudey, ont été fortement impactées par le confinement. J’ai eu trois réflexes pour limiter la casse :

  • faire le point sur mes finances : ce qui allait entrer et sortir
  • contacter ma banque pour reporter des échéances au maximum
  • échanger avec mon expert-comptable et me renseigner sur le web concernant les financements que je pourrais demander afin d’avoir l’esprit plus tranquille pendant cette période difficile.

Il convient de ne pas attendre, car il faut tenir compte du temps de traitement des dossiers. A noter que les Chambres de Commerce et de l’Industrie, les Chambres de métiers et les structures d’accompagnement des entreprises fournissent une foule d’informations.

De plus, le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics présente l’essentiel des dispositifs de l’Etat


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.