TOP

Made in Martinique : la Bourse Paille, j’aime !


Tout a commencé par un tweet du site Caribexpat (que je vous invite à suivre, en passant) lu hier sur mon réseau social préféré.

Je connaissais Paille l’artiste (que j’apprécie d’ailleurs), mais je ne savais pas (ou peut-être avais-je oublié) qu’il avait créé une bourse à son nom. Bien sûr, je suis allée sur son compte Twitter pour en savoir plus et je suis tombée sur ce tweet. 

« A la recherche du génie martiniquais »

Comme j’avais 2 minutes 40 devant moi, j’ai regardé la vidéo de présentation de la Bourse Paille. 

Au début de la vidéo, Yoni Alpha (Paille) tire un rapide bilan de ce projet qu’il a lancé en 2017. 

« On a réussi à impacter un projet innovant et impactant pour la Martinique, mais individuellement pour moi c’est une gifle. J’en sors épuisé. »

Et dans le reste de la vidéo, il explique les ambitions et les caractéristiques de la bourse. 

« Il faut que les Martiniquais pensent que l’on peut aussi réussir en local. C’est important ! ».

Un projet bien pensé 

La vidéo m’a donné envie d’en savoir plus. Je me suis donc rendue sur le site la boursepaille.com et j’ai téléchargé le dossier de présentation. Qu’en ai-je retenu ? Trois points majeurs : 

1. Un financement proposé

« La Bourse Paille a pour mission première de financer en partie et à partir de 10 000 euros un projet structuré et innovant profitable à terme à la Martinique. »

2. Un partenaire solide

« La Bouse Paille et le Pôle Emploi Martinique activent ainsi des leviers d’accompagnement et d’innovation au service du génie martiniquais »

3. « Un parcours 100% gagnant »

« Un programme de formation pointu servira d’accélérateur aux projets des 15 finalistes retenus. 

Quant aux projets, il faut qu’ils répondent à des critères à la fois simples et efficaces pour faire le tri. 

Partenaires recherchés

Afin de financer cette Bourse Paille, l’équipe a besoin de soutiens. Elle propose donc différentes offres de sponsoring, présentées dans le dossier de partenariat. Ses besoins sont aussi détaillés, expliqués. La personne à contacter est Syrninga Jean-Baptiste, dont les coordonnées figurent à la fin du dossier. 

« Ensemble, partons à la recherche du génie martiniquais. Faisons-le émerger. La réussite est en nous. »

J’apprécie beaucoup la démarche. Et comme l’équipe a demandé de « faire du bruit », je ne pouvais qu’apporter ma modeste contribution via ce billet de blog. #letravailcontinue

Photomontage réalisé à partir des slides du dossier de partenariat de la Bourse Paille. 

Journaliste, consultante éditoriale, éditrice, je blogue sur ma région, ses acteurs et enjeux. Fière d'être une #caribbeanblogger depuis 2007. Je tiens une veille sur l'actualité caribéenne sur Twitter. Rejoignez-moi !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x