TOP

Route du Rhum – Destination Guadeloupe : les femmes plus que jamais dans la course


Je souffre du mal de mer, donc entre les bateaux et moi, aucune histoire d’amour.
Je ne bois par d’alcool, donc le rhum très peu pour moi.

Et cependant, je m’en vais vous parler de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe !  

A noter que ce billet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat exceptionnel avec la Région Guadeloupe,
partenaire majeur exclusif de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018.

 

Cette course internationale en solitaire entre Saint-Malo en Bretagne et Pointe-à-Pitre a débuté le 4 novembre. Elle a cette année une dimension particulière, puisqu’il s’agit du 40e anniversaire. Petite précision : la Route du Rhum n’ayant lieu que tous les 4 ans, nous en sommes à la 11e édition.

Cependant, ce n’est pas sa longévité qui m’a donné envie de vous en parler, mais un fait notable : le faible nombre de femmes sur le devant de la scène.

Seulement 6 femmes figurent parmi les 124 skippers engagés. Je me dois de les citer :

  • Alexa Barrier, France
  • Sam Davies, Angleterre
  • Isabelle Joschke, France
  • Miranda Merron, Angleterre
  • Claire Pruvot, France
  • Morgane Ursault-Poupon, France.

 

Outre ces vaillantes, d’autres femmes seront bel et bien présentes dans le cadre de cet événement, dans l’organisation, pour la communication, les animations… J’aurai l’occasion de leur faire des clins d’oeil via mes comptes sur les réseaux sociaux notamment.

Néanmoins, j’avais d’ores et déjà envie de faire un focus sur deux entrepreneures guadeloupéennes qui entendent bien profiter de cette Route du Rhum pour booster leurs ventes et leurs entreprises. Pour ce faire, elles ont décidé de miser sur deux nouveautés aussi différentes qu’intéressantes.

 

(c)Guillaume Aricique pour OBL

Sylvia Phibel-Puissant et son « Rum Factory Road »

Cette startupeuse, communicante de formation, a eu l’idée de démocratiser les visites d’entreprises dans la Caraïbe en 2012, alors qu’elle effectuait un contrat de professionnalisation à la centrale géothermique de Bouillante.

Après des années de réflexion (concept, business model, communication), elle a officiellement lancé sa startup, Caraïbes Factory, en 2017. Son objet : proposer des circuits atypiques permettant de visiter les coulisses d’entreprises telles que les distilleries. Vous voyez où je veux en venir…

Qui dit distillerie, dit rhum, dit… Route du Rhum. Sylvia Phibel-Puissant a naturellement eu envie de surfer sur la popularité de l’événement. Elle a donc créé un concept tout nouveau, le « Rum Factory Road » qui est « une invitation au voyage sur la route des rhums de Guadeloupe », selon sa propre expression.

« C’est le premier séjour de spiritourisme en Guadeloupe. Dans l’archipel, nous avons des spiritueux, des industries qui méritent d’être mieux connus des touristes internationaux. J’espère que Rum Factory Road participera à ce rayonnement de nos savoir-faire, auquel Caraïbes Factory a à coeur de contribuer. »

Rum Factory Road = 6 jours/5 nuits (du 11 au 16 novembre) avec des visites guidées de 7 distilleries et une rhumerie de la Guadeloupe, ainsi qu’une foule d’activités : masterclasses, ateliers d’œnologie, ateliers culinaires, dégustations de rhums de Guadeloupe, expériences nautiques…

Et cerise sur le gâteau : Ian Burrell, « The Rum Ambassador », en invité d’honneur. Le créateur du Rum Fest, tout premier festival dédié au rhum à Londres, sera présent les 4 premiers jours pour échanger avec les participants et livrer une master class. Programme chargé donc !

⇒ L’histoire dans l’histoire

Cette idée du Rum Factory Road, Sylvia Phibel-Puissant l’a mûrit pendant longtemps, parce qu’elle a travaillé sur un pan important de la précédente édition de la Route du Rhum.

« En 2014, j’ai été missionnée par la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) Guadeloupe pour travailler sur le village d’arrivée de Basse-Terre : créer la programmation, mettre en place les animations, etc. J’ai également participé à l’organisation de la « Nuit du Rhumier » par la Chambre de Métiers et d’Artisanat de Région, en partenariat avec la distillerie Bologne.

Cela m’a permis de découvrir la Route du Rhum de l’intérieur. Jusque-là je ne la connaissais que par rapport à l’arrivée à Pointe-à-Pitre. J’ai eu la chance de vivre le passage mythique de la course le long du boulevard de Basse-Terre, un moment très attendu.

A l’époque déjà, je me disais qu’il était dommage que le rhum ne soit pas vraiment mis en avant et qu’il n’existe pas un circuit pour mieux faire connaître les rhumeries de la Guadeloupe. Lorsque j’ai créé Caraïbes Factory, j’avais toujours en tête cette envie de proposer un concept pour l’édition 2018. En décembre 2017, j’ai écrit le projet du Rum Factory Road et j’ai contacté des prestataires, des partenaires. »

Quatre ans plus tard, Sylvia Phibel-Puissant a donc concrétisé son idée, en surmontant les doutes et les embûches incontournables pour une telle première, en réussissant à mobiliser une belle équipe. Reste à savoir si le succès en termes de clientèle et d’organisation sera au rendez-vous.

 

(C)Demoizelle Coco

Jasmina Legros et son gommage à base de marc de café JWUN

Autre jeune femme, également entrepreneure, également motivée à l’idée de profiter du boost Route du Rhum annoncé : Jasmina Legros.

Cette ingénieure chimiste guadeloupéenne est connue pour sa marque de cosmétiques naturels, Just What U Need , existant depuis 2014. La particularité de ses produits : les ingrédients de base sont des ressources renouvelables, c’est-à-dire tout ce qui est considéré comme déchets verts.

Les cosmétiques de Jasmina Legros ont été à de multiples reprises distingués, comme des valeurs sûres en termes d’efficacité mais aussi de protection et de valorisation de l’environnement. La Région a d’ailleurs choisi de les sélectionner parmi les produits locaux d’excellence présentés dans la boutique du terroir du Pavillon de la Guadeloupe, au sein du village de départ de la Route du Rhum à Saint-Malo.

Néanmoins, cette entrepreneure ne compte pas s’en contenter. Afin de profiter de l’effervescence autour de la Route du Rhum, elle a décidé de lancer un nouveau produit, un gommage à base de marc de café.

Cette idée lui est venu lors d’un événement organisé il y a quelques mois pour sa marque. « Nous avons fait une traversée en catamaran de la Guadeloupe vers Marie-Galante et, à l’arrivée, le bateau s’est transformé en spa flottant. Le soin le plus insolite et le plus apprécié des clients a été un gommage naturel au marc de café au coeur de l’océan. »

« Quand j’y ai repensé – océan, traversée, Guadeloupe, j’ai naturellement fait le lien avec la Route du Rhum. Je me suis dit que cet événement constituait la meilleure occasion pour lancer cette nouveauté. »

Suivant la philosophie de sa marque « juste ce dont vous avez besoin », Jasmina Legros a élaboré un gommage simple et 100% écologique. « Il n’y a dans la composition que des ingrédients naturels et agroalimentaires locaux : du marc de café, des huiles végétales, des odeurs naturelles à partir d’épices. Chacun peut donc l’utiliser dans l’océan, comme ce fut le cas pendant le Festival Terre de Blues à Marie-Galante. »

La jeune femme avraiment pensé à tout : « le bonus est dans la signature du packaging qui sera en kraft, biodégradable, écologique, naturel et authentique. Sa forme de poudrier permettra de saupoudrer le produit directement sur la peau afin de ne pas en perdre et faciliter l’application ».

⇒ Que d’histoires dans l’histoire !

Jasmina Legros voyageant beaucoup pour présenter sa marque à l’international, je me devais de lui demander si elle vivrait cette édition de la Route du Rhum. Pour elle, pas question de la manquer, pour une très bonne raison.

« J’avoue avoir joué à cache-cache avec la Route du Rhum.Pour l’édition précédente, j’étais à Saint-Malo, mais juste avant le départ, donc je n’ai rien pu voir. Pour celle de 2010, je suis revenue en Guadeloupe juste après l’arrivée, donc là encore, j’ai tout raté. Enfin, je serai à l’arrivée cette année et j’en suis ravie. »

« Pour moi, la Route du Rhum, c’est :

  • une histoire de communication insolite autour du rhum
  • une histoire de challenges
  • une histoire liberté. »

Boucler la boucle…

Je ne peux terminer ce billet sans faire un clin d’oeil appuyé à la seule femme ayant remporté la Route du Rhum : Florence Arthaud. C’était en 1990 ! 

Je souhaite une excellente Route du Rhum – Destination Guadeloupe, un bel événement à toutes les femmes engagées, concernées de près ou de loin, mais plus généralement à tous. Que cette édition soit belle !


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.