Grande Caraibe : 3 projets régionaux pour lutter contre les sargasses

Les sargasses, quelle plaie ! Cela fait des années que ces algues constitue « un sempiternel fléau, terrible casse-tête, vecteur d’opportunités ». J’en ai parlé sur ce blog à plusieurs reprises.

Cependant, en rédigeant un billet sur CarNetAdapt, un projet de réseau financé par le programme Interreg Caraïbes, je suis tombée sur d’autres projets intéressants. Trois d’entre eux portent sur les sargasses, que je m’en vais donc vous présenter.

 

SARGOOD 
Accroître la capacité de réponse des territoires face aux risques naturels

« Ce projet vise à étudier l’algue brune Sargasse qui afflue dans la région des Caraïbes afin de mieux gérer l’encrassement biologique par les algues et développer des méthodes de valorisation de la biomasse. »

Le coût total : environ 1,3 million d’euros.

Pour en savoir plus

//

SARG’COOP 
Programme de coopération de lutte contre les algues sargasses

« Le projet (..) vise à développer un réseau d’observation, de surveillance et d’alerte ainsi qu’un réseau pluridisciplinaire de professionnels en créant un Centre d’alerte et de surveillance caribéen en charge de la télédétection et de la mesure de la qualité de l’air. »

A noter en complément : « Le projet vise à renforcer la préparation des territoires caribéens et leur résilience face aux catastrophes naturelles et en l’occurrence l’invasion d’algues sargasses. Cet objectif du projet consiste à renforcer la coopération caribéenne en créant des instances et outils facilitant le partage des connaissances et des savoir-faire en matière de gestion des échouages des algues sargasses. »

Le coût total : un peu plus de 3 million d’euros.

Pour en savoir plus

//

CARAÏBES, SUR LA ROUTE DES SARGASSES 
Kit d’information

« Le projet est un kit d’information sur les sargasses. Documentaire de 52 minutes provisoirement intitulé « Caraïbe, sur la route des sargasses » qui propose de faire l’examen des initiatives et projets de recherche mis en place pour lutter contre les sargasses dans la Caraïbe (Martinique, Guadeloupe, Saint Barthélémy, Sainte Lucie, République dominicaine, Mexique). Il permettra de pallier au manque d’information des populations locales. »

Le coût total : un peu plus de 250 000 d’euros.

Visionnez le documentaire

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.