TOP

Guadeloupe : elle est où la fibre (optique), elle est où ?


Je ne comprends pas le plan de déploiement de la fibre optique en Guadeloupe.

Des années d’annonce, de travaux et surtout d’attente ! Mois après mois, j’apprends qu’elle est ENFIN par ici, qu’elle est arrivée par LÀ. Cependant, à mon domicile, toujours point de fibre et donc une connexion d’une lenteur redoutable. Or, je travaille principalement chez moi… 

Mon débit est si « passable » que je suis obligée d’utiliser le forfait 4G de mon smartphone, via un partage de connexion, pour télécharger des fichiers de taille importante. Quasi tous les jours, le même « cinéma », de manière répétitive et lassante. Et cela fait des années que je patiente pour enfin pouvoir travailler efficacement, en disposant d’une bonne connexion internet ! 

Vous vous demandez sans doute pourquoi je m’interroge sur le fait que mon quartier n’est toujours pas « fibré ». La réponse tient en deux points : 

  1. J’habite non loin de zones commerciales importantes, et je pensais (naïvement) que nous ferions donc partie des « chanceux »  à disposer rapidement de la fibre. 
  2. J’ai appris – au fil des ans – que des endroits peu peuplés étaient déjà EUX équipés. 

Je ne peux donc que me demander comment le plan de déploiement de la fibre en Guadeloupe a été élaboré.

Il y a toujours moins bien lotis… 

Je me plains un peu, beaucoup, mais certains à quelques kilomètres de chez moi sont bien moins lotis. 

1. 

Une de mes cousines, dont le domicile est à 5 minutes du mien en voiture, ne peut pas utiliser son téléphone chez elle. Pas de réseau. Il faut donc qu’elle fasse quelques mètres dehors pour obtenir une barre… Le Saint Graal ! 

2. 

Une de mes collaboratrices se bat depuis des années pour obtenir que son opérateur lui permette d’avoir la connexion haut débit qu’elle paie pourtant chaque mois et en plus à un prix élevé. Messages par ci, visite du technicien par là, relance téléphonique. La croix et la bannière pour qu’elle puisse obtenir un outil dont elle a besoin pour travailler. Oui, vous savez, le « fameux » télétravail ! 

3. 

Il y a quelques mois, je me suis rendue au lycée polyvalent de Pointe-Noire, pour participer à une table ronde dans le cadre de l’événément Startup.gp Hors des Murs dans les lycées. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’il n’y avait pas de réseau ! La faute à une zone blanche, pour laquelle les opérateurs n’ont jamais pu trouver de solution. Et donc, là encore, pour téléphoner, accéder à internet avec son smartphone, il faut faire quelques pas hors de l’établissement. 

Revenons à la fibre… 

La Guadeloupe est un petit archipel et installer les infrastructures pour la fibre nécessite du temps et des investissements, bien sûr. Alors, il a bien fallu séparer le territoire en zones. 

« Il y a les 16 communes en cours de déploiement Fibre à l’initiative d’Orange : Pointe-à-Pitre, Basse-Terre, Petit-Bourg, Les Abymes, Baie-Mahault, Le Gosier, Le Moule, Sainte Rose, Lamentin, Capesterre Belle-Eau, Morne-À-L’eau, Saint-Claude, Trois-Rivières, Goyave, Gourbeyre, Vieux-Fort. » (Extrait du site d’Orange Caraibe) 

Ensuite, le réseau Guadeloupe Digital s’occupe de « Anse-Bertrand, Baillif, Bouillante, Capesterre de Marie-Galante, Deshaies, La Désirade, Grand Bourg, Petit-Canal, Pointe-Noire, Port-Louis, Saint-François, Saint-Louis.

Précision : « La ville de Sainte-Anne a fait appel à Dauphin Télécom pour raccorder ses habitants à la fibre optique, à travers la Société Publique Locale « Sainte-Anne 2.0 ». »

Très petit pas après très petit pas 

J’ai fait des recherches sur internet, afin de savoir où en est le déploiement de la fibre en Guadeloupe et la conclusion est claire.

« En Guadeloupe et en Martinique le déploiement de la fibre optique fait l’objet d’un important retard. » (Extrait de l’article de Guadeloupe la 1ère)  

« Fin 2020, le taux d’éligibilité à la fibre des foyers situés dans les départements ultramarins était bas. Ainsi, en Guadeloupe, seul 22% des foyers sont raccordables. Le pourcentage est de 26% en Guyane et de 22% à la Martinique. Des chiffres largement inférieurs à la moyenne nationale qui est de 60%. »

Dès lors, à ce rythme, je me demande quand l’archipel guadeloupéen sera complètement fibré… 

Et dans un monde du (quasi) tout numérique, où il nous est tout le temps répété l’importance d’internet, de l’e-commerce, des services en ligne, du télétravail, et de la volonté de développer des startups, des entreprises innovantes et patati et patata, je suis obligée de rire (jaune). 

En résumé, au-delà de mon (petit) cas personnel, l’enjeu est évidemment collectif. Dans un territoire où la couverture 4G présente nombre de failles, où le déploiement en fibre optique est encore minimal, où disposer d’une connexion haut débit de qualité s’avère parfois problématique et coûte cher, comment envisager un développement du secteur numérique à vitesse grand V ? 

Je pose la question là et j’y reviendrai. 


Commentaires (2)

  • Marc

    C’est un vrai paradoxe, ma mère en Martinique, en rez-de-chaussée d’un immeuble à finalement débranché son téléphone fixe relié à sa box SFR. Après 4 ans de bataille force fut de constater que la connexion est trop instable pour ce service.
    Son téléphone portable est hors d’usage dans une partie de son petit appartement de 80m². Quant à la fibre, c’est le Saint Graal et dire qu’elle est à 2km à peine d’un NRO et des locaux…d’Orange.
    Et pendant ce temps chez nos voisins de la Dominique la 4G est présente presque partout alors que le relief est très accidenté. Quant à la fibre c’est moi qui n’est pas voulu m’y raccordé dans ma brousse. Un comble!!

    reply

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.