TOP

Guadeloupe : quand les danses traditionnelles sont préservées


Je ne suis pas une habituée des sorties du dimanche. Généralement, ce jour de la semaine, je préfère rester chez moi pour lire et écrire, ou tout simplement me reposer.

Cependant, une amie de passage (hello Katia!) repartant ce lundi, nous devions nous voir impérativement. Pas le choix… Va donc pour ce dimanche ! Je passe la chercher, lui demande ce qu’elle veut faire. Elle, passionnée de photographie, me parle de street art. Je décide donc de l’emmener à Pointe-à-Pitre pour qu’elle puisse prendre en photo quelques oeuvres réalisées lors du dernier World Kreyol Art Festival, rendez-vous des graffeurs et autres artistes qui se déroule chaque année en Guadeloupe.

Direction Carénage, un lieu à forte concentration de fresques et graffitis. Je gare ma voiture non loin du Mémorial ACTe et nous admirons et photographons les oeuvres. Amateurs de street art, n’ayez de crainte, j’ai partagé quelques clichés dans ce billet de blog ! Bref. Là n’est pas le sujet. Je poursuis donc ma petite histoire.

En allant reprendre ma voiture, je suis étonnée du nombre impressionnant de voitures garées tout autour du Mémorial Acte. Au loin, je vois un peu de monde… Bien sûr, ma curiosité me pousse à aller voir. A mesure que nous nous approchons, nous entendons de la musique, un rythme, des intonations très particuliers… Du quadrille ! Je gare de nouveau mon véhicule, cette fois, tout près de l’entrée du Mémorial ACTe.

Et que vois-je ? Du monde, du monde, du monde !

Des dizaines de dames vêtues de leurs belles robes créoles, arborant de magnifiques bijoux, éventails et petits sacs à la main… L’élégance caribéenne ! Et que dire de la variété des couleurs, de la beauté des dentelles, de la majesté des coiffes. J’étais ébahie. Mesdames, vous étiez extraordinaires ! Impossible de ne pas mentionner ces messieurs, moins nombreux, mais eux aussi habillés de leurs plus beaux vêtements et faisant montre d’une belle prestance !

Nous étions tombées dans un grand rendez-vous organisé par l’Akademiduka, une institution en Guadeloupe. Le thème de l’événement : “On bon maten o komandman”, un bon matin au commandement en créole. A noter que le commandement est l’instruction donnée par le chanteur aux danseurs de quadrille. 

Ces dames et messieurs avaient revêtu leurs splendides habits et enchaînaient les pas, suivant les instructions et le rythme de l’orchestre, et ce, devant une foule de personnes.

Ce dimanche, jour de la fête des grands-mères, tous respiraient la joie de vivre, le dynamisme. Je suis encore toute émue et ravie de cette « rencontre » fort inattendue, qui a éclairé ma journée.

Bravo et merci !


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.