TOP

Lieu de rêve en Guadeloupe : le musée du café


Ma rubrique « lieu de rêve » commence à prendre forme. Je vous ai déjà parlé de :

Pour ce troisième billet, quittons la Grande-Terre pour la Basse-Terre. Je vous emmène à Vieux-Habitants, à la découverte du musée du café de Café Chaulet.

Autant vous dire que je n’y étais pas allée depuis quelques années, mais c’est avec grand plaisir que j’y suis retournée pour des raisons professionnelles.

Sur la route, déjà, tu en prends plein les yeux. Les paysages sont magnifiques. J’ai particulièrement apprécié la vue sur l’Anse à la Barque.

Une fois au musée du café, tu te retrouves dans un cadre naturel, calme. Cela respire la tranquillité, transpire la beauté.

Sur le site du musée, il est indiqué :

« Nous vous présentons en détail, de 1721 à nos jours l’épopée du café de Guadeloupe : la vie, les gestes, les coutumes et les techniques de production de nos ancêtres. De la cueillette à la torréfaction, nous vous dévoilons toutes les opérations nécessaires à la transformation du grain de café en une boisson aux nombreuses vertus. »

Je confirme !

Impossible de ne pas ressortir de ce lieu plus informé sur le café : les arbres, les traditions, la production actuelle… Entre les différents machines et outils, les maquettes de bateau, les panneaux explicatifs, il y a énormément à voir, à admirer, à connaître.

Au musée, il y a notamment une sacrée collection de moulins à café et d’autres objets anciens ou plus actuels. Je suis tombée sous le charme de ces deux-là, d’un design bien différent, mais d’une excellente qualité, esthétique.

Avec madame Foodîles, Jessica Brudey, nous avons eu la chance de rencontrer Philippe Chaulet, le fils, qui nous a fourni une foule d’informations. C’est un réel passionné qui connait parfaitement son sujet, mais aussi un entrepreneur engagé bien décidé à développer sa filière. Je respecte beaucoup le fait qu’il s’emploie à préserver les objets traditionnels tout en préparant l’avenir.

Sachez que la Guadeloupe présente l’un des meilleurs cafés au monde,mais malheureusement le nombre de tonnes produites chaque année reste très faible.

Enfin, une fois la visite terminée, pourquoi ne pas déguster un bon café ou chocolat tout en admirant la vue ? La rivière, non loin, participe à créer cette atmosphère spéciale.

Bref. Vous l’aurez compris.J’y retournerai avec plaisir.


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.