TOP

Pourquoi bloguer demande énormément de patience (partie 2)

  • 16
    Partages

Dans une première partie, j’ai commencé à vous expliquer pourquoi bloguer est chronophage. 

J’ai détaillé les étapes de préparation et de rédaction des billets de blog, mais j’ai également évoqué le travail réalisé pour que le côté visuel soit toujours satisfaisant.

Dans cette seconde et dernière partie, je veux revenir sur deux pans essentiels, mais moins passionnants que les deux premiers : la gestion des réseaux sociaux et celle du back office.

LES RESEAUX SOCIAUX

Une fois le billet de blog publié, le travail ne fait que commencer, parce qu’il faut faire en sorte qu’il soit lu.

Pour ce faire, utiliser les réseaux sociaux est toujours payant. Je partage donc les billets systématiquement sur tous mes profils. J’accompagne le lien avec un petit mot particulier, histoire de donner envie aux internautes – toujours très sollicités – de lire.

Généralement, le billet partagé suscite quelques réactions auxquelles j’essaye de répondre, si besoin. Je lis et valide aussi les commentaires laissés en bas du billet, je réponds aux mails privés. Pour les portraits, j’ai souvent des questions pour joindre les interviewés, je transfère alors les demandes.

Partager le billet sur les réseaux sociaux une seule fois ne suffit vraiment pas, du fait des algorithmes mis en place et du court laps de temps durant lequel le post est « visible » pour les internautes. Je re-partage donc régulièrement sur les réseaux sociaux. Bien sûr, il existe des outils comme Hootsuite pour automatiser tout cela, mais encore faut-il les programmer ! 

Le BACK OFFICE

Dernier pan méconnu par les non-blogueurs : la gestion du back office. Je vous emmène – virtuellement – dans les coulisses !

J’utilise la plateforme la plus populaire pour bloguer : WordPress. Point besoin de coder pour avoir un site web à votre goût ! #sachezle

Cependant, il y a régulièrement des mises à jour de cette plateforme, des « extensions » – modules qu’il faut ajouter – permettant d’avoir accès à des options supplémentaires, des traductions. J’ai choisi de ne rien automatiser, afin de garder la main le plus possible sur le back office et donc mon site. Toutefois, cela implique que je passe beaucoup de temps à accorder l’autorisation de faire ceci ou cela… Des tâches chronophages, je peux vous l’assurer !

Supprimer les courriers indésirables, vérifier les liens vers d’autres billets ou articles ne fonctionnant, font partie aussi du quotidien du blogueur qui gère lui-même son back office.

De temps en temps, je regarde les statistiques pour savoir quel billet a été très vu et apprécié. Néanmoins, cela ne dicte jamais ce que je vais publier. Tout est avant tout une histoire d’informations et d’inpiration.

Enfin, il y a une « facette » du back office que je redoute vraiment : le bug. Quand le site plante et qu’il faut trouver rapidement la solution. Est-ce à cause de l’hébergeur qui a un problème avec ses serveurs ? Est-ce dû à un piratage ? Est-ce causé par une mauvaise manipulation ? Il faut trouver ! Cela peut se transformer en énorme casse-tête, avec la pression qui va avec.

J’ai fait un tour non exhaustif des raisons pour lesquelles bloguer demande énormément de temps et de patience. Pour ceux qui n’ont pas encore lancé leur blog, je vous invite tout de même à le faire.

Si vous êtes passionné, vous ne verrez jamais vraiment le temps passer…


  • 16
    Partages

Commentaires (2)

  • Joelle Bah-Dralou | @elledit8

    C’est tellement juste … On ne voit pas le temps passer quand on blogue par passion

    reply

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.