TOP

Coopération régionale #Caraibe : appel à projets en Guadeloupe


Si vous êtes intéressé, voire passionné, par la Grande Caraïbe, vous avez sans doute déjà eu l’occasion de lire des articles et billets de blog sur la coopération caribéenne. Un vaste sujet, à multiples axes, et où il est parfois difficile de voir clair.

Moi-même, j’ai déjà écrit quelques billets et je m’aperçois que j’ai abordé la question de différentes manières :  

  Interreg Caraïbes : pour la coopération, des millions d’euros (encore) disponibles

Caraibe & coopération : Karib Horizon, une valeur ajoutée en construction

CO.RE.CA = coopération, solidarité et culture à l’échelle de la Caraibe

Coopération régionale Caraibe : coordination et compromis indispensables

Cette fois-ci, je vous en parle, parce que l’appel à projet du Fonds de coopération régionale Guadeloupe (FCR) 2021 est ouvert jusqu’au jeudi 15 avril

Voici les points à retenir.

1. Porteurs 

Le projet est porté par un acteur guadeloupéen et « un partenaire issu d’un pays de la Grande Caraïbe, à savoir la quasi totalité des pays ayant une façade maritime avec la Mer des Caraïbes ». La liste des pays caribéens est plutôt longue, mais à noter que « la priorité géographique est la Caraïbe insulaire avec un accent placé sur 5 pays cibles : Haïti en tout premier lieu, Dominique, Sainte-Lucie, République Dominicaine, Trinidad-et-Tobago ». 

2. Objectif

« Les projets doivent être établis avec des partenaires caribéens impliqués dans une relation de type «gagnant-gagnant» et être créateurs d’opportunités d’emplois.

Les thématiques sont très diversifiées : « le soutien à l’économie en priorité en favorisant les initiatives d’insertion dans la Caraïbe et en améliorant les conditions de développement avec nos partenaires caribéens dans un rapport équilibré gagnant/gagnant, l’environnement, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles. Les autres thématiques, le social, l’éducation, la formation, la santé sont éligibles dès le moment ou elles répondent à une perspective de dynamisation et de structuration de la coopération régionale »

3. Exigence

«  Les projets doivent être innovants avec des effets structurants, mesurables et durables. Un soutien peut être envisagé en cas de rencontres entre professionnels permettant la connaissance des partenaires et le rayonnement de l’expertise française. »

4. Financement 

« Le taux de cofinancement par le FCR peut être modulé de 35% à 60 % selon le contexte du projet, en particulier la capacité financière du porteur de projet et la nature de l’opération financée. »

A noter que « toute demande de subvention supérieure à 100 000 euros sera réorientée vers le programme INTERREG, sans préjudice de l’examen d’un éventuel co-financement venant du FCR ». 

5. Délais

« La durée d’exécution pour la réalisation des actions est de 2 ans à compter de la date de la convention dès signature (année n+2). L’opérateur devra néanmoins fournir un rapport intermédiaire tous les 6 mois pour montrer l’évolution du projet ».


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.