TOP

Interreg Caraïbes : pour la coopération, des millions d’euros (encore) disponibles


Je n’ai pas oublié ma série sur les organisations régionales, qui oeuvrent en matière de coopération. J’ai déjà mis en ligne deux billets (sur l’AEC et la CARICOM) et je suis en train de finaliser un troisième…

Cependant, en matière de partage d’informations, il y a toujours des priorités. La mienne est de vous informer qu’un « deuxième appel à manifestation d’intérêt pour la mise en œuvre des objectifs spécifiques du programme » Interreg Caraïbes est en cours. Et l’information clé est le montant de l’enveloppe toujours disponible : plus de 18 millions d’euros, dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER), selon le communiqué de presse que j’ai reçu.

J’espère avoir retenu votre attention, car oui je vais (encore) vous parler de coopération dans la Caraïbe.

C’est quoi Interreg Caraïbes ? 

Avant de vous parler de l’appel en cours, je me dois de vous en dire plus sur Interreg Caraïbes, juste au cas où…

1.

Ce programme de coopération territoriale européenne existe depuis l’an 2000, mais reste méconnu et surtout sous-utilisé. Son objectif principal est pourtant limpide.

« il vise à renforcer la coopération entre des territoires européens (la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et Saint-Martin) et des territoires et Etats caribéens (plus de 40). » (extrait de la présentation du site officiel)

Le programme est « renouvelé » tous les six ans. Par exemple, l’actuel correspond à 2014-2020.

2.

Interreg Caraïbes a pour but de soutenir des projets de coopération. Le mot clé est STRUCTURANT.

« c’est-à-dire qui répondent de manière adéquate à une ou plusieurs problématiques de l’espace de coopération, et qui impliquent un partenariat riche et pertinent ».

Evidemment, précision importante, tout un chacun qui a un projet pour la Caraïbe ne peut pas déposer un dossier juste comme cela. Il faut montrer patte blanche, mais j’y reviendrai.

3.

Qui dit soutien, dit financement, le nerf de la guerre. L’enveloppe pour le programme 2014-2020 se monte à un peu plus de 60 millions d’euros de FEDER et de Fonds Européen de Développement (FED).

40,3 millions d’euros ont été dépensés pour financer 26 projets approuvés. Il reste un peu plus de 18 millions d’euros… Or le programme devrait s’achever dans quelques mois. Vouc comprenez l’urgence dont je parlais au début de ce billet.

A noter que l’autorité de gestion d’Interreg Caraïbes est la Région Guadeloupe.

4.

Tout n’est pas financé, il y a des axes stratégiques définis.

Ce sont des thématiques larges, motivant souvent des actions/réflexions d’institutions locales, régionales caribéennes. Rien de nouveau.

Venons-en aux millions…  

Comme je l’ai déjà écrit deux fois, il reste 18 millions de l’enveloppe 2014-2020. Un chiffre énorme, mais les critères de l’appel à projet lancé ces jours-ci et les précisions que je vais vous donner (le cahier des charges fait 24 pages) vous permettront de comprendre le pourquoi du comment.

1.

L’appel en cours est pour : « des collectivités territoriales, chambres consulaires, associations, universités, établissements publics et autres organismes ciblés par le programme ».

Toutefois, attention : le chef de file du projet doit être « localisé en Guadeloupe ou en Martinique, un/des partenaire(s) localisé(s) en n Guadeloupe ou en Martinique, et OBLIGATOIREMENT au moins un pays ou territoire membre de l’Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale : Antigua and Barbuda, Anguilla, Dominique, Grenade, Montserrat, St Kitts et Nevis, Sainte Lucie, St Vincent et les Grenadines, Iles Vierges Britanniques. »

2.

De plus, il faut que le projet entre dans un ou des axes mentionnés :

« Axe 1 – Renforcer de manière durable et inclusive la compétitivité des entreprises de la Caraïbe, créatrices de richesses et d’emplois
Axe 3 – Renforcer la capacité de réponse aux risques naturels
Axe 5 – Protéger et valoriser l’environnement naturel et culturel dans la Caraïbe
Axe 7 – Développer une réponse concertée à l’échelle de la Caraïbe à des problématiques communes de santé publique
Axe 9 – Soutenir le développement des énergies renouvelables dans la Caraïbe orientale
Axe 10 – Renforcer le capital humain ».

3.

Enfin, il faut déposer un dossier bien ficelé, donc je vous invite à bien lire le cahier des charges.

« Les candidats sont invités à soumettre leurs idées de projet, en fournissant un aperçu clair du projet comprenant : un résumé du projet, l’objectif global, l’axe concerné, le partenariat et sa cohérence par rapport au projet, le budget indicatif. L’idée de projet est à formaliser dans le cadre de la fiche pré -projet disponible sur le site internet du programme INTERREG Caraïbes. Cette fiche pré-projet sera à transmettre en français ET en anglais, obligatoirement au format papier ET dématérialisée accompagnée des justificatifs requis, au Secrétariat Conjoint du programme INTERREG Caraïbes. »

Et bien sûr, la date limite de remise du dossier est le 15 août 2020.  Il convient de souligner que l’appel a été lancé le 8 juin 2020.

4.

Si vous passez cette première étape, sachez que rien n’est fait. Deuxième phase plus longue et sans doute plus ardue :

« Les idées de projet reçues dans les délais impartis feront ensuite l’objet d’une analyse par le Secrétariat Conjoint et seront présentés aux membres du Comité de Sélection en octobre 2020, pour avis d’opportunité (la date précise sera communiquée ultérieurement). Les projets ayant bénéficié d’un avis d’opportunité positif seront accompagnés par l e Secrétariat Conjoint et les Points de Contact Régionaux en vue du dépôt d’une candidature complète le 31 décembre 2020. »

Bon à savoir : « il est attendu des projets qui seront sélectionnés dans le cadre du présent AMI qu’ils aient totalement achevé leurs activités au 31 décembre 2022. Ils pourront ensuite finaliser le processus administratif et financier de remontées de dépenses au 28 février 2023 ».

A noter, autre appel en cours 


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.