TOP

Caribbean startup : LAE, la pépite made in Guadeloupe à suivre


Souvenez-vous. En septembre 2021, je me posais une question dans un billet de blog : combien y a-t-il de startups en Guadeloupe ? Et je promettais de consacrer un dossier à cette thématique. J’avoue que j’ai dû rapidement mettre de côté mes recherches et interviews, pour cause d’agenda très chargé avec le développement de plusieurs projets.

Je vous raconte cela, parce qu’enfin j’y reviens, et en plus pour vous présenter une startup, une VRAIE. Et c’est une pépite, je pèse mes mots ! Son nom : Logistique Ambulatoire Express (LAE). Elle a été créée par trois Guadeloupéens  :

  • Laetitia Christophe, directrice communication, marketing et métiers
  • Loïc Galas, directeur général et administratif, en charge de l’opérationnel (à gauche sur la photo de couverture)
  • Teddy Erembert Dubal, directeur technique.

Les deux premiers m’ont accordé une interview pour m’en dire plus sur leur projet.

Petit conseil : lisez avec attention, car vous en entendrez parler dans le futur.

 

LAE = réelle innovation

Bien sûr, ma première question a porté sur le cœur même du projet : son concept innovant.

Loïc Galas : Nous avons créé une application qui permet aux prescripteurs, c’est-à-dire aux médecins, d’organiser le parcours de soins post-hospitalisation de leurs patients de A à Z.

Actuellement, le retour à domicile après une hospitalisation est complexe, car beaucoup d’acteurs de santé en ville doivent être mobilisés pour la prise en charge : ambulanciers, infirmiers, assistants sociaux, etc. Nous avons fait en sorte de concevoir une intelligence artificielle qui permet que tout soit sécurisé et rapide pour les médecins, mais en plus confortable et simple pour les patients et leur entourage.

LAE apporte donc une triple solution :

  • accroître la sécurité du patient à domicile pour éviter une ré-hospitalisation, car tous les acteurs peuvent intervenir au bon moment, la prise en charge est optimisée ;
  • lutter contre le renoncement aux soins, puisque cela empêche que certains malades choisissent de ne rien faire, parce qu’ils ne savent pas comment procéder ;
  • participer à la gestion des personnes âgées et de leur santé, réel enjeux des années à venir, la Guadeloupe présentant une population vieillissante.

« LAE porte une intelligence artificielle qui sécurise le retour du patient chez lui, en s’appuyant sur des informations de sa prise en charge à l’hôpital pour éviter la rupture de soin. Notre application diffère ainsi des simples applications de mise en relation. »

– Laetitia Christophe

Des réunions familiales à THE idea !

Ce concept si particulier, il fallait le trouver ! C’est Laetitia Christophe qui en a eu l’idée, parce que plus jeune, elle a identifié un besoin.

Laetitia Christophe : Ma mère était médecin, chef de service à l’hôpital. Mon père était, lui, à la direction des affaires financières, à l’hôpital également. Lors des déjeuners, ils échangeaient régulièrement sur les soins à apporter aux patients, le meilleur parcours qui permettrait d’optimiser la gestion financière. Cela a ponctué ma vie. J’avais donc déjà cette envie de trouver le moyen d’associer les deux.

Par la suite, j’ai exercé le métier d’infirmière aux urgences. J’ai constaté certains points pouvant être améliorés concernant la prise en charge des patients. Puis, j’ai été infirmière libérale et j’ai été confrontée aux lacunes en terme d’informations à la sortie de l’hôpital des patients. Et enfin, j’ai travaillé dans des structures qui vendaient du matériel médical et j’ai à nouveau pu mesurer l’importance de corréler l’ensemble.

« Mes expériences professionnelles m’ont amené à me dire qu’il fallait un outil pour mieux coordonner les différents acteurs afin que les patients soient pris en charge de manière optimale. »

– Laetitia Christophe

 

Une équipe très complémentaire

Il est bien connu qu’en entreprenariat, l’idée ne fait pas tout, l’équipe doit suivre. En 2016, Laetitia Christophe a convaincu Loïc Galas, ingénieur de formation, entrepreneur expérimenté, de la rejoindre dans ce projet. Lui-même était déjà associé avec Teddy Erembert Dubal, lui aussi ingénieur de formation et lead développeur dans des entreprises importantes.

Loïc Galas : « A l’époque, nous avions une structure de développement informatique. Laetitia nous a sollicités en tant que prestataires. Nous avons trouvé l’idée tellement pertinente que nous avons décidé de mettre notre activité entre parenthèses pour ne nous consacrer qu’à son concept. Nous étions conscients que le numérique pouvait changer beaucoup d’usages dans la santé, mais nous étions encore aux balbutiements des bouleversements à venir et d’ailleurs, nous y sommes encore !

« Nous avons vu un challenge technique et nous avons donc franchi le cap, en devenant des associés de LAE. »

– Loïc Galas

 

Complexe simplicité ?!

Idée, ok. Concept, ok. Equipe, ok. Il ne restait donc plus au trio qu’à créer l’application… Plus simple à dire, à écrire, qu’à faire ! LAE est vraiment le fruit d’années d’un investissement multiforme, en coulisses.

Loïc Galas : Nous avons pris plusieurs années pour concevoir cette application, car son fonctionnement est extrêmement complexe. Il a fallu traduire les concepts de Laetitia en spécifications techniques pour Teddy, mais aussi s’assurer que les multiples parcours utilisateurs soient cohérents. Il y a ainsi trois interfaces : une pour le patient, une autre pour le médecin, une troisième pour les acteurs de prise en charge. A ceci, s’ajoutent le back office pour notre gestion, la sécurisation indispensable des données, etc.

« Pour que cela puisse fonctionner, il faut que cela soit le plus simple possible pour chaque type d’utilisateur. Cette recherche de simplicité entraîne une complexité technique pour nous. »

– Loïc Galas

Outre son temps et ses compétences, l’équipe a aussi investi son argent. En effet, le développement de LAE a pour le moment été financé entièrement grâce à leurs fonds propres. Vous avez bien lu. Une telle startup… Comment ? Pourquoi ? Moi-même, j’ai bien du mal à le comprendre !

Or, des financements, LAE en a plus que jamais besoin, afin de poursuivre son évolution. 

Loïc Galas : Nous sommes dans un domaine ultra-sensible du fait de la gestion des données de santé. Les acteurs en place aujourd’hui possèdent tous d’importants moyens financiers, qui leur permettent de répondre aux demandes. Nous devons nous aussi disposer des moyens indispensables afin que nous puissions rapidement nous développer. Sinon, il sera très difficile pour nous de réussir. Quelques exemples de charges que nous devons asumer :

  • nous devons faire appel à des prestataires pour nous accompagner, comme un cabinet d’avocat spécialisé dans le domaine du numérique en santé ;
  • nous avons eu besoin d’obtenir des certifications dans le domaine ;
  • nous devons payer l’hébergement de données de santé sur des serveurs spécifiques.

« Nous aimerions pouvoir porter notre région à l’international, en présentant notre startup dans des rendez-vous d’envergure. »

– Laetitia Christophe

 

Des soutiens de poids, plus qu’indispensables

Pour l’équipe de LAE, le chemin fut d’autant plus long qu’il lui a fallu rencontrer et convaincre les acteurs majeurs de la santé. Cependant, un argument a vite fait mouche : grâce à son application, il est possible de « maîtriser la dépense de santé tout en préservant les intérêts du patients ». C’est mathématique : plus de coordination = sécurisation du patient = optimisation = économies en temps, en personnes et moyens et donc en argent. C’est la raison pour laquelle le ministère de la Santé accompagne et soutient la startup depuis quelques mois.

Et LAE a également enregistré d’autres succès.

Laetitia Christophe : Nous avons obtenu le marché du Groupe Hospitalier de Territoire de la Guadeloupe. L’app LAE est désormais utilisée au CHU.

Loïc Galas : Nous sommes en discussion avec d’autres territoires de la Caraïbe.

« Nous travaillons avec de gros acteurs nationaux pour pouvoir faire en sorte que notre application soit déployée dans des groupements hospitaliers de très grande envergure. Le développement au national est ainsi déjà en cours. »

– Loïc Galas

A noter que Laetitia Christophe a récemment remporté l’édition Guadeloupe de Be A Boss, concours qui vise à mettre en lumière des femmes entrepreneures. Elle tentera dans quelques jours de gagner le titre Antilles-Guyane, ce qui lui permettrait de participer ensuite à la finale nationale. Pour elle, c’est une manière de contribuer à montrer que les femmes peuvent être à la tête d’une startup à succès, mais aussi une belle opportunité de mettre en lumière son concept innovant à plus grande échelle.

 

Un stand à Vivatech à l’invitation d’Orange France !

Autre grande réussite, toute récente elle aussi : l’équipe de LAE avait son propre stand à Vivatech, le plus grand salon tech européen, qui s’est déroulé du 15 au 18 juin à Paris. Pour que vous puissiez mesurer ce que cela représente, ce sont « 91 000 visiteurs physiques et plus de 300.000 connectés » (source Les Echos) qui étaient au rendez-vous.

Cette opportunité exceptionnelle de présenter leur application à des personnes venues des quatre coins du monde, ils l’ont obtenue grâce à Orange France. Rien que ça !

« Nous avons pu présenter notre concept sur une dalle tactile. Les gens ont ainsi pu manipuler l’app et mieux se faire une idée. »

– Loïc Galas

LAE est ainsi sur une belle lancée. Vous conviendrez avec moi que le titre de ce billet de blog n’est pas exagéré. Cette startup made in Guadeloupe a devant elle un très bel avenir.

Pour ce faire, il serait bien temps qu’elle obtienne tous les soutiens qu’elle mérite. Je ne doute pas que cela arrivera d’ici peu, startup nation oblige !

Bonne continuation à la team de choc de LAE !


Journaliste, consultante éditoriale, éditrice, je blogue sur ma région, ses acteurs et enjeux. Fière d'être une #caribbeanblogger depuis 2007. Je tiens une veille sur l'actualité caribéenne sur Twitter. Rejoignez-moi !

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jasmina Legros

Excellent ! Tellement fière de ma Guadeloupe et de ses pépites.

Gauthier

Quand la Guadeloupe fait la différence et ose, ça donne cela. Félicitations à toute l’équipe

[…] d’organiser le parcours de soins post-hospitalisation de leurs patients de A à Z. a noter que j’ai interviewé l’un de ses fondateurs fin juin […]

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x